Adler-Olsen, Jussi (Dept V – 04) Dossier 64(01/2014)

Adler-Olsen, Jussi (Dept V – 04) Dossier 64(01/2014)

Auteur : Carl Valdemar Jussi Adler-Olsen, né le 2 août 1950 à Copenhague, est un écrivain danois. Depuis 2007, Jussi Adler-Olsen s’est spécialisé dans une série de romans policiers dont Dossier 64, qui a été la meilleure vente de livres en 2010 au Danemark ; ainsi il a reçu cette année-là la distinction du meilleur prix littéraire danois, le prix du club des libraires : les boghandlernes gyldne laurbær ou « lauriers d’or des libraires ».

Série Les Enquêtes du département V :  : MiséricordeProfanationDélivranceDossier 64L’effet PapillonPromesseSelfies

4ème enquête

Résumé : A la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l’espace de quelques jours. Jamais élucidée, l’affaire se retrouve sur le bureau du Département V. Carl Mørck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu aux années 50 où s’ouvre un sombre chapitre de l’histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l’idée d’un peuple « pur ». L’une d’elle, patiente n°64, est Nete Hermansen…
Plongé dans une terrible histoire de vengeance, Mørck enquête cette fois dans le milieu politique opaque d’une société danoise où l’influence des extrêmes se fait sentir.

 

Mon avis : Une fois encore prise par l’ambiance glauque. Je retrouve avec plaisir le trio d’enquêteurs de choc, un peu moins allumé que dans les opus précédents mais tout aussi dévoué. J’ai suivi les méandres psychologiques de l’esprit torturé des personnages, et appris avec horreur ce que l’on faisait subir aux fillettes dans la Suède des années 50… C’est le volume que j’ai le moins aimé des aventures du Département V – car les personnages sont moins attachants que dans les autres aventures – mais je reconnais que l’histoire est conçue de façon machiavélique, que le livre est palpitant de bout en bout avec un final explosif et un rebondissement totalement inattendu.  Excellente utilisation des flash-back qui structure le roman.

 

Extraits :

la vie commençait souvent d’une façon aussi dramatique qu’elle s’achevait et que le but du jeu était de profiter autant qu’on le pouvait du temps qui s’écoulait entre ces deux moments

Elle se retirait simplement en elle-même. Là où le désespoir, le découragement et la raison se fondaient en un sentiment unique

Jusqu’à aujourd’hui elle pensait que les ombres se sentaient bien dans l’anonymat. Qu’il était plus facile de disparaître dans une grande ville

Quelques-uns remuèrent le cul sur leur chaise. Avaient-ils enfin compris ? Ou bien était-ce un problème d’hémorroïdes ? On ne pouvait jamais savoir avec les fonctionnaires.

Il lui arrivait de se sentir si seule que cela lui faisait mal. Et l’absence totale de contact physique était parfois comme une brûlure sur sa peau.

Elle savait que la colère ne menait à rien, mais c’était un sentiment qui lui faisait du bien. Porté par la rage, on pouvait déplacer des montagnes.

One Reply to “Adler-Olsen, Jussi (Dept V – 04) Dossier 64(01/2014)”

  1. Je viens de terminer le Dossier 64 : palpitant jusqu’au retournement final.

    Je suis définitivement fan de Jussi Adler-Olsen et j’attends avec impatience « L’Effet papillon » dont la sortie est prévue pour le mois prochain.

Répondre à Corinne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *