Adler-Olsen, Jussi « Délivrance » (01/2013)

Adler-Olsen, Jussi « Délivrance » (01/2013)

Auteur : Carl Valdemar Jussi Adler-Olsen, né le 2 août 1950 à Copenhague, est un écrivain danois. Depuis 2007, Jussi Adler-Olsen s’est spécialisé dans une série de romans policiers dont Dossier 64, qui a été la meilleure vente de livres en 2010 au Danemark ; ainsi il a reçu cette année-là la distinction du meilleur prix littéraire danois, le prix du club des libraires : les boghandlernes gyldne laurbær ou « lauriers d’or des libraires ».

Série Les Enquêtes du département V :  : MiséricordeProfanationDélivranceDossier 64L’effet PapillonPromesseSelfies

3ème enquête du Département V

Résumé de l’éditeur (Albin Michel) : A Wick, aux confins de l’Ecosse, une bouteille en verre dépoli traine depuis des années sur le rebord d’une fenêtre du commissariat. A l’intérieur, une lettre que personne n’a remarquée. Et quand on l’ouvre enfin, personne ne se préoccupe non plus de savoir pourquoi les premiers mots, Au secours, sont écrits en lettres de sang et en danois… La lettre finit par arriver sur le bureau des affaires classées de Copenhague où l’inspecteur Carl Mørck croit à une mauvaise plaisanterie.

Mais quand Carl et ses assistants, Assad et Rose, commencent à déchiffrer le message, ils réalisent qu’il a été écrit par un jeune garçon enlevé avec son frère dans les années 90. Cet SOS serait leur dernier signe de vie. Qui étaient-ils ? Pourquoi leur disparition n’a-t-elle jamais été signalée ? Sont-ils encore en vie ? Carl et Assad progressent lentement dans l’univers glacé et calculateur du kidnappeur pour découvrir que le monstre est encore en activité.

Mon avis: Troisième opus de la série des enquêtes de Carl Mørck et de plus en plus accro ! Les personnages s’étoffent de plus en plus, les personnages secondaires s’ajoutent et sont des sources de surprise. Les enquêtes sont passionnantes et le suspense est là jusqu’à la dernière page. Un de coups de cœurs policiers. Le département des « cold case »se lance à l’aveuglette par intuition sur une enquête sans savoir ce qu’ils vont déterrer et l’auteur nous fait vivre dans des ambiances bien particulières ; celle du département V et ses rapports humains entre des êtres si dissemblables et mal assortis, avec leurs complexités et leurs vies atypiques, celle de la famille du meurtrier qui vous glace le sang, celle des familles victimes du tueur et leur mode de vie si spécial. De l’humour, des dialogues et des descriptions savoureuses, les mondes de non-dit et de secrets. Et l’étude des sectes religieuses. J’en redemande !

 Extraits:

Le soleil pâle du mois de mars envahit brusquement la cuisine comme un hôte indésirable, éclairant de sa lumière l’implacable réalité

De toute façon, quand tu es là, tu es tellement ailleurs que tu pourrais aussi bien être absent

elle pensait si fort que même de dos on avait l’impression de voir les rides qui lui creusaient le front.

Il avait mis des années à apprendre que le rire pouvait être autre chose que le plaisir de voir souffrir son prochain

À l’écran passait un film en noir et blanc à l’image neigeuse, et c’était lui qui faisait rire les enfants. Il ne tarda pas à les accompagner. Il rit à en avoir mal au ventre et à cette région de son âme qui voyait pour la première fois le jour dans toute sa splendeur.

Il se sentait subitement comme une taupinière au milieu d’une pelouse bien tondue

De seconde en seconde, ses lèvres s’arrêtaient de trembler, son cœur battait moins vite et moins fort. Elle était en train de se rappeler comment on transforme la peur en colère.

J’ai passé un savon au type et il a fermé sa gueule. » Un savon ? Assad était perplexe. Ce fonctionnaire lui avait pourtant semblé être d’une hygiène irréprochable la première fois.

Que celui qui se tient au seuil de la mort, celui qui sait qu’il ne lui reste qu’un instant, celui qui la voit se jeter sur lui, emportant tout sur son passage, que celui-là nous parle de la vie

Les années devenaient des semaines et des bribes de souvenirs envahirent sa mémoire en une constellation improbable où le temps et l’espace étaient devenus parfaitement incohérents

 

5 Replies to “Adler-Olsen, Jussi « Délivrance » (01/2013)”

  1. oui et les personnages évoluent bien. Je suis contente de voir que tu as apprécié . Encore une série qu’il est préférable de lire dans l’ordre même si ce n’est pas indispensable ( il y a des articles sur les 3 premières enquêtes)

  2. Je n’ai rien à ajouter à ce qui est écrit ci-dessus.
    Intrigue bien ficelée, rythme soutenu, personnages attachants, tout est là pour rendre ce roman aussi passionnant que possible. Vraiment du tout bon !

  3. Je plussoie à vos commentaires !!! J’aime vraiment beaucoup. Cette série me plait autant que les romans de Peter May qui sont un peu du même tonneau je trouve même si les enquêtes et histoires sont totalement différentes, c’est toujours le même plaisir

  4. Probablement le meilleur parmi les quatre premiers de la série. J’ai cependant écris à l’auteur pour lui dire que l’intrigue secondaire n’apportait rien à l’intrigue principale et rallongeait inutilement le récit. Son agent m’a répondu très gentiment mais avec des justifications un peu oiseuses. Cet auteur reste cependant un de mes auteurs préférés de polar (et je suis très pénible…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *