Expert, Jacques «Deux gouttes d’eau» (2015)

Expert, Jacques «Deux gouttes d’eau» (2015)

Auteur : Jacques Expert est un écrivain et journaliste français. Il débute sa carrière professionnelle sur les ondes, à France Info et France Inter, stations pour lesquelles il couvre, pendant près de quinze ans, de nombreux faits divers qui vont inspirer l’écriture de ses premiers ouvrages. Publié en 2007, La Femme du monstre résulte d’une longue enquête de terrain qui lui vaudra d’être rapidement remarqué par la presse.

Parallèlement il poursuit une carrière dans les médias, en occupant successivement les postes de directeur des magazines M6 puis de directeur des programmes de la chaîne Paris Première avant de prendre la direction des programmes d’RTL en 2013. Son roman, Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils, est adapté en téléfilm sur TF1 par Pierre Aknine en 2014. D’abord publiés aux éditions Anne Carrière, les romans de Jacques Expert paraissent chez Sonatine depuis Adieu (2012).

Sonatine , 280 pages , 22/01/2015 / Le livre de poche 384 pages 08/06/2016

Résumé :  Une jeune femme est retrouvée morte dans son appartement de Boulogne-Billancourt, massacrée à coups de hache. Elle s’appelle Élodie et son ami, Antoine Deloye, est identifié sur l’enregistrement d’une caméra de vidéosurveillance de la ville, sortant de chez elle, l’arme du crime à la main. Immédiatement placé en garde à vue, Antoine s’obstine à nier malgré les évidences. Il accuse son frère jumeau, Franck, d’avoir profité de leur ressemblance pour mettre au point une machination destinée à le perdre.
Quand Franck Deloye arrive au commissariat central pour être entendu, le trouble est immense : il est impossible de différencier les deux hommes, qui se ressemblent, littéralement, comme deux gouttes d’eau… Le divisionnaire de la PJ en charge de l’enquête, Robert Laforge, un homme réputé pour sa compétence mais aussi son intransigeance et ses éclats incontrôlés, va devoir tirer au clair avec son équipe ce véritable casse-tête.
Lequel des deux jumeaux ment, lequel est le bourreau, lequel la victime ? On retrouve dans ce nouveau roman tout ce qui fait l’univers de Jacques Expert : l’observation sans empathie de personnalités troublées, perverses, abîmées, qui ne savent plus exactement quelles sont les limites de leur identité ou de leur mission, y compris chez les enquêteurs.

Mon avis : Première fois que je lis cet auteur. J’ai bien aimé. Pas un gros coup de cœur, dans la normalité. Pas assez d’humour et une plume fluide mais pas transcendante,  mais le suspense jusqu’au bout et la fin juste géniale et imprévisible.

« CONCLUSION : UN SEUL DES FRÈRES DELOYE EST L’ASSASSIN. » … oui avec ça on a tout dit… mais lequel des deux ? Mais qui est qui !? Lequel des deux est l’assassin ? Que faire si on ne sait pas lequel des deux a tué ? le déférer ? l’innocenter ?

Extraits :

L’adermatoglyphie, messieurs ! Je vous explique : absence totale d’empreintes, la peau est lisse sur les doigts, mais aussi sur les paumes des mains et la plante des pieds !

C’est quand ils commencent à flipper qu’ils font des erreurs.

Le sentiment de perdre son temps le hérisse, et rien ne l’agace plus que les interminables conversations au téléphone.

Les juges, il faut les avoir avec soi. Tout au long de sa carrière brillante, il s’est appliqué à ne jamais les heurter. Il faut les caresser dans le sens du poil, même les flatter, parfois. Et surtout, leur donner l’impression que ce sont eux qui mènent la danse.

Plus ils grandissaient, plus ils devenaient étrangers aux autres et au monde. Les deux garçons ne semblaient exister que quand ils étaient ensemble, ne supportant pas qu’on les sépare, mais incapables aussi de vivre en harmonie quand ils étaient réunis.

Ils se sont fondus en un individu unique, même s’ils continuent à tenter de s’affranchir l’un de l’autre. Pour le moment, ce que désire l’un, l’autre le voudra. On peut noter deux personnalités dissemblables, parfois presque opposées, mais, et c’est un élément frappant, ils se comportent comme si leur ressemblance l’emportait toujours sur leur différence. »

On ne peut pas tout prendre en charge, dans une vie… Je n’ai pas fui, je me suis sauvée dans tous les sens du mot, commissaire. Je vous assure, n’importe qui aurait été effrayé. Et vous aussi.

 

(livre choisi pour le « challenge j’ai lu 2018 » ) : Un livre comportant des personnages jumeaux

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *