Ceci, Jean-Marc «Monsieur Origami» (RL2016)

Ceci, Jean-Marc «Monsieur Origami» (RL2016)

Auteur : Jean-Marc Ceci, né en 1977, a la double nationalité italienne et belge. Il est théoricien du droit, de formation universitaire de juriste, et vit dans le sud de la Belgique. « Monsieur Origami » est son premier roman.

Résumé : A l’âge de vingt ans, le jeune Kurogiku tombe amoureux d’une femme qu’il n’a fait qu’entrevoir et quitte le Japon pour la retrouver. Arrivé en Toscane, il s’installe dans une usine isolée où il mènera quarante ans durant une vie d’ermite, adonné à l’art du « washi », papier artisanal japonais, dans lequel il plie des origamis. Un jour, un jeune horloger arrive chez Monsieur Origami. Il a le projet de fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Son arrivé bouscule l’apparente tranquillité de Monsieur Origami et le confronte à son passé. Ce texte, entièrement dépouillé, allie profondeur et légèreté, philosophie et silence. D’une précision documentaire, historique et technique parfaite, ce roman a l’intensité d’un conte, la pureté d’une eau vive, la beauté d’un origami.

Mon avis : Perplexe et pas du tout convainue… Comment souvent devant la philosophie nippone… Trop dépouillé pour moi… Je reste hermétique… Je passe totalement à coté, comme je passe à côté des haïkus. Cela ne me touche absolument pas.. Je suis insensible à la poésie de ce conte… Ok j’ai appris comment on fabrique le papier japonais… Totalement étanche au dépouillement japonais… et constante. Même Amélie Nothomb – que j’aime beaucoup – ne me touche pas quand elle parle du Japon.. Mais il en va de même pour les jardins zens… pas assez fouillis pour moi… c’est comme les maths… pas assez spontané pour moi…  (Ça fait cher la demi-heure de lecture)

Un livre sur le temps, l’instant présent représenté par le chat, l’immobilisme… sur la réflexion, l’avoir et l’être… l’importance de l’instant sur le reste de la vie…

Extraits

Au Japon, le chrysanthème est une fleur sacrée. Il est symbole de joie, rire et éternité.

Le washi est un papier japonais dont les secrets de fabrication se transmettent de génération en génération depuis le VIIIe siècle.

Toutes les règles sont contenues dans le mot lui-même :origamiOru : « plier ». Kami : « papier ».

je passe mon temps à une activité dont personne ne voit l’utilité. C’est sans doute ce que l’on appelle une passion.

Sans doute les êtres et les choses appartiennent à ceux qui s’en occupent.

Toute beauté a sa part d’ombre…
Cherche aux origines…
On ne peut comprendre où l’on va si l’on ne sait d’où l’on vient…

Tout, dans la vie, n’est-il pas que prétexte. Le brouillard n’est-il pas le prétexte de la clarté que l’on veut se cacher à soi-même. On sait, on prétend ignorer. On a la réponse, quand même on demande. On doute de soi, on prétend douter des autres. On est aimé, on prétend douter de cet amour.

À quoi sert-il d’avoir si être nous manque.

One Reply to “Ceci, Jean-Marc «Monsieur Origami» (RL2016)”

  1. Je crois que vais beaucoup aimer même si j’aime les jardins touffus !
    Comme quoi Catherine tu es vraiment forte pour donner envie de lire dans tous les cas de figures .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *