Follett Ken « Le siècle » (3 tomes)

Follett Ken « Le siècle » (3 tomes)

 

 

Le siècle 1 : la chute des géants (2010)

Résumé : Entre 1911 et 1924, de Washington à Saint-Pétersbourg, de Londres à Berlin, du fond des mines galloises aux antichambres du pouvoir : le destin de cinq familles confrontées aux tragédies du XXe siècle. La nouvelle grande saga de Ken Follett portée par le souffle de l’Histoire. Ken Follett nous plonge dans l’une des périodes les plus captivantes et les plus violentes de l’Histoire… La grande aventure du XXe siècle, telle que personne ne l’a jamais racontée.

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde… De l’Europe aux États-Unis, du fond des mines du pays de Galles aux antichambres du pouvoir soviétique, en passant par les tranchées de la Somme, cinq familles vont se croiser, s’unir, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’Histoire.Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux politiques et trahisons… Cette fresque magistrale explore toute la gamme des sentiments humains à travers le destin de personnages exceptionnels, visionnaires et ambitieux… Billy et Ethel Williams, Lady Maud Fitzherbert, Walter von Ulrich, Gus Dewar, Grigori et Lev Pechkov vont braver les obstacles et les peurs pour s’aimer, pour survivre, pour tenter de changer le cours du monde.Entre saga historique et roman d’espionnage, drames amoureux et lutte des classes, ce premier volet du Siècle raconte une vertigineuse épopée ou l’aventure et le suspense rencontrent le souffle de l’Histoire…

Mon avis : Une grande fresque époustouflante comme je les aime. Le XXème siècle en 3 guerres : la première guerre mondiale, la deuxième et la guerre froide. Le tome 1 se concentre sur la 1ère guerre mondiale. On fait la connaissance de jeunes (et moins jeunes) de nationalités différentes que nous allons suivre (eux et leur descendance) tout au long du siècle. J’ai adoré. De plus cela permet de revisiter l’histoire et cela donne envie de se documenter sur des événements connus et moins connus. J’aime beaucoup le choix des personnages. De plus

Extraits :

Vous connaissez les hommes politiques. Ils sont susceptibles comme des collégiennes, et plus rancuniers.

Comme tous les magnats de la presse, il croyait aux imbécillités qu’il publiait. il savait comme peu d’autres donner aux préjugés les plus stupides et les plus ignorants de ses lecteurs une forme apparemment sensée, qui permettait de faire passer l’ignoble pour respectable.

Un enfant, c’est comme une révolution, on le met en route, mais on ne sait pas ce que ça va donner.

– Qu’est-ce qu’un cocktail ? … – Un alcool fort déguisé pour paraître plus respectable. Je vous assure que c’est très à la mode.

Ils étaient propriétaires de la mine et des maisons, et faisaient comme s’ils étaient aussi propriétaires des gens.

Le Siècle – Tome 2 L’hiver du monde (2012)

Entre 1933 et 1949, des salles de bal de Buffalo aux chambres du Parlement anglais, de la bataille de Normandie au terrible Blitz, L’Hiver du monde entraîne le lecteur dans le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale. De l’émergence du IIIe Reich à l’aube de l’ère atomique, la grande aventure du XXe siècle telle que personne ne l’a jamais racontée.1933, Hitler s’apprête à prendre le pouvoir : l’Allemagne entame les heures les plus sombres de son histoire et va entraîner le monde entier dans la barbarie et la destruction. Cinq familles de nationalités différentes, intimement liées, vont être emportées par le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale. Amours contrariées, douloureux secrets, tragédies, coups du sort… Des salons du Yacht-Club de Buffalo à Pearl Harbor bombardé, des sentiers des Pyrénées espagnoles à Londres sous le Blitz, de Moscou en pleine évacuation à Berlin en ruines, le lecteur est projeté au coeur des drames mais aussi des joies vécus par ces femmes et ces hommes exceptionnels. Boy Fitzherbert, Carla von Ulrich, Lloyd Williams, Daisy Pechkov, Gus Dewar et les autres vont chacun à leur manière tenter de faire face au milieu du chaos. Entre épopée historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, ce deuxième volet de la magistrale trilogie du Siècle brosse une fresque inoubliable.

Mon avis : Avec grand plaisir je poursuis la lecture. Un petit bémol… Je trouve qu’il y a un gros « trou » entre les deux guerres et je trouve dommage de faire impasse dessus… Les personnages ont évolué mais ils suivent leur ligne de pensée, se croisent et se retrouvent au gré des circonstances. L’amitié perdure, au-delà des guerres et des frontières. La haine aussi…

Extraits :

Un de ces individus éternellement inadaptés, qui avaient peur de la vie au point de préférer vivre sous un régime autoritaire et implacable, ne tolérant aucune opposition et disant aux gens quoi faire et quoi penser. C’étaient des êtres stupides et dangereux, mais tragiquement nombreux.

Il existe, je crois, deux sortes de couples (…). Le premier est une sorte d’association confortable, dont les deux partenaires partagent les mêmes espoirs, les mêmes craintes, élèvent leurs enfants ensemble et s’offrent mutuellement aide et réconfort. (…) Le second est une union passionnée, faite de folie, de joie et de sexe, souvent avec quelqu’un qui ne vous convient pas, voire qu’on n’admire pas et qu’on aime encore moins.

C’était le problème récurrent du gouvernement soviétique: des gens loyaux mais incompétents étaient promus à des fonctions qu’ils étaient incapables d’assumer

En politique, vous savez que vous avez gagné la partie quand vos adversaires vous piquent vos idées.

 

Le Siècle – Tome 3 Aux portes de l’éternité (2014)

Résumé : Après La Chute des géants et L’Hiver du monde, la conclusion éblouissante de la trilogie du Siècle de Ken Follett. Entre saga historique et roman d’espionnage, l’histoire du XXe siècle comme vous ne l’avez jamais lue. De l’édification du mur de Berlin à l’effondrement de l’Union soviétique, la grande aventure du XXe siècle telle que personne ne l’a jamais racontée.

  1. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec la crise des missiles de Cuba. Le monde scindé en deux blocs se livre une guerre froide qui risque de devenir une guerre nucléaire. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du XXe siècle, plusieurs familles, russe, allemande, américaine et anglaise, sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. George Jakes dans le bus des Freedom Riders, Jasper Murray dans la jungle vietnamienne, Tania Dvorkine en Sibérie, Dave Williams et Walli Franck, rockers à Berlin ou San Francisco, vont se battre, trouver le chemin de l’amour et participer chacun à leur façon à la formidable révolution en marche.

Entre saga historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, Aux portes de l’éternité clôt la fresque gigantesque et magistrale de la trilogie du Siècle, après La Chute des géants (Laffont, 2010) et L’Hiver du monde (Laffont, 2012).

Mon avis : Nous voici à l’ère de la guerre froide… la bataille pour les droits civiques aux USA, le mur de Berlin, Cuba, la baie des cochons, Les assassinats de John et Bob Kennedy, de Martin Luther King, Solidarnosc..

J’ai moins accroché au troisième tome. En effet je trouve que la jeune génération est moins attachante que les autres et les anciens en retrait bien qu’encore vivants. . Je trouve le rythme plus lent, moins fluide. De fait je pense que contrairement aux deux autres tomes, c’est l’Histoire avec un grand H qui prend le pas sur l’histoire des personnages. Mais c’est un support formidable pour se remémorer et approfondir nos connaissances sur les événements du XXème siècle. Je suis très contente d’avoir lu les trois tomes même si 3000 pages, cela signifie un investissement en temps .

Extraits :

Tous les criminels sont des losers ? — Ceux qui se font prendre, oui. Quant aux autres, ils n’ont pas besoin d’avocat.

L’Histoire était en train d’évoluer sous l’effet de l’irrésistible alchimie provoquée par la couverture médiatique, un mystérieux processus que Maria avait appris à craindre et à respecter

Il plaçait le sensationnel au-dessus de la véracité. Dans ses papiers, une dispute devenait une rixe, un projet un complot et un simple lapsus un mensonge éhonté. Les gens attendaient de la presse plus d’excitation que d’information, il le savait.

Le travail législatif était un processus rationnel ; la politique, au contraire, tenait surtout de l’intuition

… se demanda ce qu’on pouvait éprouver quand on avait aimé une femme pendant un demi-siècle et qu’on la perdait subitement, entre un battement de cœur et le suivant

…elle répondait à ses questions par d’autres questions, ce qui était généralement un signe de duplicité

Rêve tes rêves, je rêve les miens

Son père lui disait parfois : « Ce n’est pas parce qu’on te pose une question que tu es obligé de répondre. C’est une des choses que la politique m’a apprises.

Quelqu’un qui rompt sa promesse s’amoindrit. C’est comme perdre un doigt. C’est pire que d’être paralysé. La paralysie est purement physique. Quand une personne trahit sa parole, c’est son âme qui est infirme.

Elle était surprise de découvrir à quel point elle avait envie de l’embrasser. Plus encore : elle avait envie de rester là très très longtemps à bavarder avec lui, enfoncée dans son canapé, dans la chaleur de son appartement, avec la neige qui tombait au-dehors. Quel étrange sentiment, songea-t-elle. C’était peut-être ça, l’amour. Alors, elle l’embrassa.

Depuis leur mariage, leurs violentes et fréquentes disputes […] avaient miné leur affection mutuelle, comme un lent goutte-à-goutte de vitriol

 

 

One Reply to “Follett Ken « Le siècle » (3 tomes)”

  1. Ça me conforte de lire les 3 à la suite. Je suis au 1er tome complètement prise par l’Histoire, les personnages. En comparaison je le préfère aux piliers de la terre que j’avais beaucoup aimé mais qui ne m’avait pas touchée. Peut-être est-ce dû à l’histoire plus proche, à la souffrance des hommes en guerre, à cette folie meurtrière qui s’ est emparée de l’Europe sans que rien n’ait pu l’arrêter.
    Je comble aussi certaines lacunes historiques sans le côté rébarbatif de l’Histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *