Wells, Rachel «Alfie le chat du bonheur» (2015)

Wells, Rachel «Alfie le chat du bonheur» (2015)

(tome 1 des aventures d’Alfie )

Résumé : Alfie est un chat errant. Sans foyer depuis que son ancienne maîtresse est décédée, il erre de rue en rue jusqu’au moment où il arrive dans Edgar Road. Là, Alfie sait immédiatement qu’il a trouvé son nouveau quartier. Mais les habitants ne sont pas franchement d’accord : la dernière chose dont ils ont besoin c’est d’un chat qui passe de maison en maison ! Alfie est donc régulièrement chassé. Jusqu’au jour où plusieurs familles acceptent de le nourrir et de l’héberger à tour de rôle. Et quand l’adversité frappe, tous réalisent à quel point ils ont besoin du petit félin… Alfie ? Un chat qui apporte de l’espoir, de la sagesse et qui rend la vie plus douce. Les aventures d’un chat errant qui change la vie de tout un quartier.

Mon avis : Petite lecture sympa et pleine de bons sentiments. Et moi en plus quand on me met entre les mains l’histoire d’un petit chat gris… évidemment .. je fonds… Mimi tout plein donc..

Extraits :

J’avais perdu ma maîtresse, le seul être humain que j’aie vraiment connu. Ma vie était complètement chamboulée, j’avais le cœur brisé, j’étais désespéré et désormais sans domicile… Qu’est-ce qu’un chat comme moi était censé faire dans une telle situation ?

J’étais ce qu’on appelle communément un « chat d’intérieur ». Je ne ressentais pas le besoin de sortir toutes les nuits pour aller chasser, rôder dans le quartier et fréquenter d’autres chats. J’avais aussi de la compagnie, une famille. Mais j’avais tout perdu, et mon cœur de chat était brisé. Pour la première fois, j’étais complètement seul.

J’étais certain d’une chose : je ne voulais plus jamais être seul. Il fallait absolument que je trouve une paire de genoux, ou même plusieurs paires, pour m’asseoir dessus.

J’ai soudain réalisé que j’étais bel et bien un chat errant. Je n’avais pas de maison, pas de famille, pas de protection. Je faisais partie des chats malchanceux, qui devaient se débrouiller seuls, qui vivaient dans la peur, qui étaient constamment fatigués et affamés.

Les humains sont bizarres. Ils utilisent un truc pour se laver (nous avons notre douche intégrée) et ensuite ils s’enveloppent dans des serviettes et des vêtements. C’est beaucoup plus facile d’être un chat. Nous gardons notre fourrure tout le temps et nous nous lavons quand nous en avons envie. En fait, nous nous débarbouillons et nous nous peignons en même temps. Les chats sont beaucoup mieux conçus que les humains.

 

Image : mon chat 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *