Tuomainen, Antti « Ce matin, un lapin… » (2022)

Tuomainen, Antti « Ce matin, un lapin… » (2022)

Auteur : Antti Tuomainen, né en 1971 à Helsinki, est un écrivain finlandais, auteur de thrillers.

Romans traduits en français : La Dernière Pluie – Sombre est mon cœur – Aussi noir que ton mensonge – Derniers mètres jusqu’au cimetière – Sous le soleil éternel de la Finlande – Au fin fond de la petite Sibérie – Ce matin, un lapin… (2022)

Fleuve noir – 02.06.2022 – 352 pages

Résumé :
La vie n’est pas un tableau Excel Henri est mathématicien dans les assurances. Il calcule tout, au travail comme dans sa vie personnelle. Pourtant, il va se retrouver contraint d’affronter l’incalculable : après avoir perdu son travail, il hérite d’un parc d’aventures créé par son frère qui vient de décéder, avec la gestion psychologique des employés que cela suppose, et une montagne de dettes à rembourser.

Sans parler de ces dangereux criminels qui ont bien l’intention de récupérer leur argent, avec intérêt ! Sa rencontre avec Laura, artiste au passé mouvementé et pleine de joie de vivre, ne va pas l’aider. Car soudain, Henri va être confronté à des émotions et des situations qui ne peuvent être résolues dans un simple tableau Excel.

Mon avis :

Alors ce Lapin ?  Ce matin, un lapin … a-t-il tué ? avait-il un fusil ? (et vous c’est bon? vous avez l’air et les paroles en tête pour toute la journée? ) 

Bienvenue dans le délire, que porte pour nom le MonTonSonFun !
Quand un mathématicien actuaire – -vous ce que c’est qu’un mathématicien actuaire, vous ? moi pas mais les maths… ce n’est pas mon truc (voir information en bas de page) – hérite d’un Parc d’attraction – ou devrais-je dire un Parc d’Aventures – le moins qu’on puisse dire c’est que cela lui change la vie ! Et que même si les calculs de probabilités sont toute sa vie, que les sentiments et les êtres humains sont des concepts qu’il ne maîtrise pas, comme moi je ne maitrise pas les maths, il va vite devoir changer son fusil d’épaule… Car tout dans sa vie se résume à des maths, des probabilités, des calculs…
Donc à la mort de son frère, Henri hérite d’un Parc d’Aventures et d’un paquet d’embrouilles !!! Dans le Parc, il y a sept employés permanents plus étranges les uns que les autres ;  et coté embrouilles il y a des recouvreurs de dettes car le frangin lui laisse des dettes de jeu et des colosses maousses-costauds qui veulent récupérer leur pognon.
Alors il va falloir réagir et se sortir de cette situation qui est aux antipodes de sa vie d’avant… Alors certes les mathématiques sont là pour l’aider… mais face à un cadavre, à des repris de justice, à une peintre dont il va tomber amoureux alors que les sentiments sont une équation à je ne sais pas combien d’inconnues mais un nombre certain… le pauvre Henri va devoir gérer… et en catimini qui plus est car la Police n’est pas loin… Car il faut bien le dire, il est dans un sacré pétrin !!

Et bien cela se lit vite, c’est original, drôle, plein d’imagination, déjanté, loufoque, tendre aussi par moments et j’ai bien ri ! Et j’ai appris que les actuaires peuvent éprouver des sentiments et sortir de leurs pages Excel … même si cela ne se passe pas linéairement…

Extraits :

Je n’ai malgré tout pas l’intention de tenter de fuir au volant d’une Tortue de course, dont la vitesse de pointe ne dépasse pas les dix kilomètres à l’heure.

Il régnait un silence pareil à de l’eau dans un verre, transparent, mais en même temps concret, palpable.

À l’époque, il parlait comme tout le monde, mais depuis ses stages de formation, on aurait dit un hybride de conteur d’histoires du soir et de négociateur de prise d’otages.

Le bleu des yeux de l’homme de loi se situait si précisément entre celui de sa chemise et celui de sa veste qu’il s’en dégageait une harmonie presque mathématique.

J’ai démissionné parce que je ne supportais pas que mon lieu de travail se transforme en terrain de jeu. Et puis j’en ai hérité d’un.

Je trouvais plutôt inutile, dans la vie, d’aller au-devant des difficultés ; elles vous trouvaient bien assez vite d’elles-mêmes.

La mort n’était pas abstraite, muette et vide ; elle s’incarnait en mille et un objets de formes et de poids divers qui occupaient tous de l’espace et atterrissaient bruyamment quand on les lâchait dans une poubelle ou dans une boîte de rangement dit provisoire.

Les chiffres tourbillonnent dans mon esprit. Voilà ce qu’apporte une pratique véritablement sérieuse des mathématiques. Du bonheur, du réconfort, de l’espoir. De la raison et de la logique. Et surtout : des solutions.
Les mathématiques l’emportent sur tout. Les mathématiques vous aident. Les mathématiques…

Je me rends aussi compte que je pense exactement ce que j’ai dit. Comme si j’avais plongé dans un lac et n’avais décidé qu’ensuite de me mettre à l’eau.

Je sais pourtant que malgré l’existence en mathématiques de la notion d’infini, dans ce monde et dans cette réalité, tout a une limite qu’on ne peut franchir. Un point au-delà duquel tout s’effondre. Je sens que je m’en approche. Ce sentiment est d’autant plus perturbant que je n’arrive pas à saisir précisément de quoi il s’agit.

En qui ai-je toujours confiance ? En Schopenhauer. Et ça vaut pour les deux : le chat et le philosophe.

Information :
Un actuaire est un professionnel spécialiste de l’application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d’assurances, de prévention, de comptabilité et analyse financière associée, et de prévoyance sociale. À ce titre, il analyse l’impact financier du risque et estime les flux futurs qui y sont associés. L’actuaire utilise des techniques issues principalement de la théorie des probabilités et de la statistique, pour décrire et modéliser de façon prédictive certains événements futurs tels que, par exemple, la durée de la vie humaine, la fréquence des sinistres ou l’ampleur des pertes pécuniaires associées. (Wikipédia)

2 Replies to “Tuomainen, Antti « Ce matin, un lapin… » (2022)”

Répondre à Jean-Pierre BERTHET Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.