Bennett, Alan «La Reine des lectrices» (2009)

Résumé : Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture? Si, tout d’un coup, plus rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux?

C’est à cette drôle de fictions que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’œil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s’inquiète : du valet de chambre au prince Philip, d’aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.

C’est en maître de l’humour décalé qu’Alan Bennett a concocté cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

Mon avis : Un petit livre ( tout petit 120 pages) très sympa bourré d’humour et qui est moins anodin qu’il n’y parait… C’est fou ce que le temps octroyé à la lecture peut mettre la pagaille dans l’organisation… Quand les livres prennent le pas sur le protocole, quand on commence à poser des questions sur des livres/auteurs à des gens qui ne lisent pas.. Et en plus, la Reine semble par le biais de la lecture se rapprocher des gens… Est-elle malade ? Est-ce de la sénilité ? Quel remède à la lecture ? Il convient de faire le vide, d’éloigner cette menace, de faire disparaitre les livres.. Et en plus.. elle envisage l’écriture.. et pas simplement ses mémoires « people »… Alerte maximale ! et en même temps petit manuel explication à l’usage de ceux qui ne comprennent pas que l’on puisse devenir «  livre-addict ».. Et rien que d’imaginer la tête de Sarkozy quand la Reine lui pose une question sur Jean Genet… j’explose de rire !

Merci à toi , You, de me l’avoir recommandé. J’ai passé un excellent moment! Petit livre à glisser dans la valise pour les vacances…

Extraits :

Il lui arrivait de lire, bien sûr, comme tout le monde, mais l’amour des livres était un passe-temps qu’elle laissait volontiers aux autres. Il s’agissait d’un hobby et la nature même de sa fonction excluait qu’elle eût des hobbies – qu’il s’agisse du jogging, de la culture des roses, des échecs, de l’escalade en montagne, de la décoration des gâteaux ou des modèles réduits d’avions.

Tout hobby implique une préférence ; et les préférences devaient être évitées, car elles excluent trop de gens.

Sa charge impliquait qu’elle manifeste de l’intérêt envers un certain nombre d’activités, non qu’elle s’y intéresse pour de bon. De surcroît, lire n’était pas agir. Et elle était une femme d’action.

Une fois que je commence un livre, je le termine. C’est ainsi qu’on était élevé jadis : qu’il s’agisse des livres, des tartines beurrées ou de la purée de pommes de terre, il fallait toujours finir ce qu’il y avait dans son assiette. Ma philosophie n’a jamais varié sur ce point.

Elle découvrait également que chaque livre l’entraînait vers d’autres livres, que les portes ne cessaient de s’ouvrir, quels que soient les chemins empruntés, et que les journées n’étaient pas assez longues pour lire autant qu’elle l’aurait voulu.

Les livres sont tout sauf un passe-temps. Ils sont là pour vous parler d’autres vies, d’autres mondes

Elle en tira la conclusion qu’il valait mieux rencontrer les auteurs dans les pages de leurs livres, puisqu’ils vivaient sans doute autant dans l’imagination de leurs lecteurs que leurs personnages.

Après tout (comme elle le nota dans un carnet), les romans ne sont pas nécessairement conçus pour suivre le plus court chemin, d’un point à un autre. »

la maladie d’Alzheimer est ordinaire, mais la reine n’est pas quelqu’un d’ordinaire, donc la reine ne peut pas avoir la maladie d’Alzheimer.

Lorsqu’on a quatre-vingts ans, les événements ne se produisent plus : ils se reproduisent.

 

 

3 thoughts on “Bennett, Alan «La Reine des lectrices» (2009)

  1. A lire impérativement je vois ,un régal à venir ,si je comprends bien .

    • ah moi j’ai beaucoup aimé ! je reconnais ! il se lit très vite ( en deux heures) ; pas prise de tête… un bon petit livre à mettre dans la valise pour les vacances!

  2. Je l’ai lu et bien aimé ,pas de prise de tête ,comme tu dis .Je ne le mets pas dans la valise ,je suis en vacances toute l’année!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *