Wells, Rachel «Alfie, un ami pour la vie» (2016)

Wells, Rachel «Alfie, un ami pour la vie» (2016)

(tome 2 des aventures d’Alfie )

Résumé : Dans cette rue typique de Londres, les habitants et voisins se disaient à peine bonjour et vivaient chacun de leur côté. Jusqu’à l’arrivée d’Alfie, un chat errant parti de chez lui quand sa maîtresse est décédée. Et du jour au lendemain, cet adorable petit félin a changé la vie de tout le quartier. Alors, quand une nouvelle famille s’installe dans la rue, Alfie sait qu’il va avoir du travail. Pourquoi ces gens ont-ils emménagé en pleine nuit ? Ne sont-ils pas un peu trop discrets ? Et pourquoi ont-ils toujours l’air si triste ? Intrigué, Alfie mène l’enquête, avec l’aide des autres chats du quartier. Et cette famille, plus qu’aucune autre, a besoin de l’aide d’Alfie. Parviendra-t-il à éclairer d’un jour plus souriant leurs moments les plus sombres ? Ou bien est-il déjà trop tard ?… Les aventures d’Alfie, le chat qui apporte de l’espoir et rend la vie plus douce.

Mon avis : toujours aussi attachant ce petit polu. Sans prétention et adorable, le pouvoir des petits félins sur les enfants et les gens sensibles est indéniable. Et leur faculté de perception, telle que décrite dans le livre – toutes proportions gardées – ne m’étonne pas plus que ça… Bref je ne regrette pas la petite lecture « chat d’amour et d’amitié ». Bien sûr on prête beaucoup de sentiments humains à ces petits 4 pattes… mais c’est un roman et puis on aime y croire… un peu d’amour ne fait jamais de mal…

Extraits :

Quelques années auparavant, alors que je m’étais retrouvé sans domicile, un chat d’une grande sagesse m’avait appris que les maisons vides annonçaient l’arrivée de nouveaux habitants et donc de familles potentielles pour les félins dans le besoin. Depuis, elles m’attiraient irrésistiblement.

Certes, je les aime, mes humains, mais ils ne sont pas toujours très intelligents. Bien sûr que j’avais compris ! Je comprends pratiquement tout d’ailleurs.

À force de fréquenter les humains, j’ai appris que, contrairement aux chats, ils ne savent pas marcher dès la naissance. Il leur faut un certain temps pour y arriver.

Et dire qu’ils osent prétendre qu’ils sont plus intelligents que nous, les chats ! Je trouve pour ma part que c’est l’inverse et j’ai une longue liste d’arguments pour étayer mon point de vue.

‒ Quand je pense au temps que les humains passent dans les salles de sport, à l’argent que ça leur coûte, alors qu’il nous suffit de nous faire courser par un chien pour faire de l’exercice, ai-je observé.

les enfants se taisent parce qu’ils ne veulent pas inquiéter leurs parents. Ils ne comprennent pas que leur silence nous angoisse encore plus.

Une fois de plus, j’allais devoir faire travailler mes méninges et me creuser la tête. J’aurais préféré qu’on me la gratte…

Qu’il est bon parfois d’être un chat ! Je n’ai rien à faire pour qu’on me couvre de compliments.

C’est l’amour qui fait tourner le monde. Quand on regarde autour de soi, on le voit partout. Des instantanés d’amour.

Il suffisait d’un peu de soleil et de bonheur pour fatiguer un chat.

 

Image : mon chat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *