Samson C.J. « Un hiver à Madrid » (2008)

Samson C.J. « Un hiver à Madrid » (2008)

Résumé : À la fois roman d’espionnage, histoire d’amour tragique et somptueux tableau du Madrid exsangue de l’hiver 1940, une oeuvre magistrale, sombre et ambitieuse, entre Graham Greene et le Hemingway de Pour qui sonne le glas.
Dans le chaos qui suit la guerre civile espagnole, Harry Brett, interprète à l’ambassade britannique, peine à reconnaître le Madrid de sa jeunesse. La ville n’est plus qu’un champ de ruines.
Chargé par les services secrets anglais d’espionner un ancien camarade de collège lié à la faction extrémiste des nationalistes espagnols, Harry espère secrètement retrouver Bernie, son meilleur ami, fervent communiste porté disparu lors de la guerre civile. Aidé par Barbara, l’ancienne maîtresse de Bernie, et surtout par Sofia, une jeune étudiante en médecine dont il va tomber passionnément amoureux, Harry ignore encore qu’il n’est qu’un pion manipulé par des politiciens sans scrupules…
Entre dilemmes, compromissions et ambiguïtés morales douteuses, dans une partie d’échecs où tous les coups sont permis, chacun des joueurs de ce quintet amoureux perdra quelque chose : ses illusions, ses certitudes, ses espoirs, voire la vie, tandis que l’Europe gronde du bruit de l’avancée nazie…

Mon avis :  Une plongée dans la guerre civile espagnole… une manière d’apprendre l’histoire en compagnie de personnages attachants.. de voir plusieurs cotés de la guerre civile, avec divers points de vue..
Harry est envoyé à Madrid en qualité d’interprète à l’ambassade britannique. Il se retrouve dans une ville ou il avait étudié et dans une atmosphère on ne peut plus différente! Entre 1925 et 1940… il y a eu la guerre civile. Il y retrouve d’anciens amis… mais tout a changé. Une analyse historique et politique, un roman qui décrit la vie des gens dans le Madrid de 1940 … Un roman d’espionnage, un roman d’ambiance, un roman d’amour aussi, avec des portraits de personnages très psychologiques et très détaillés.
Magistral! Je recommande vivement! Je l’ai trouvé magnifique.

Extrait:
On dit que chacun en ce monde peut trouver son âme sœur, et c’est vrai, mais ce qu’on ne dit pas, c’est qu’elle peut parfois vous être reprise, et disparaître à jamais.

 

Du Même auteur :

sur le blog : Série « Matthew Shardlake »  ( 5 titres – XVIe siècle )

pas encore lu : « Dominion » (2014) Belfond

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *