Le Moyen Age : littérature médiévale

Le Moyen Age : littérature médiévale

Dans le cadre de lectures « historiques » le Moyen Age occupe une place à part..

Le Moyen Âge est une période de l’histoire européenne, s’étendant du Ve siècle au XVe siècle, qui débuta avec la chute de l’ Empire Romain d’Occident et se termina par la Renaissance et les grandes découvertes.  Elle se situe après l’Antiquité et  la période est subdivisée entre le Haut Moyen age (VIe ‑ Xe siècle), le Moyen Age Central   (XIe ‑ XIIIe siècle) et l’époque dite tardive  (XIVe ‑ XVe siècle). Le Moyen Âge s’étend sur environ mille ans. Selon les auteurs, il commence en 476, à la fin du règne de Romulus Augustule, dernier empereur romain d’Occident, ou en 496, date du baptême de Clovis. Il finit, selon les historiens, soit en 1453, prise de Constantinople par les Turcs et fin de l’Empire romain d’Orient, soit en 1492, date de l’accostage de Christophe Colomb sur le continent américain.

Je laisse la parole à mon amie Marie, la spécialiste … qui va vous donner un petit aperçu .. pour les informations historiques

Pour les suggestions de lecture je vous renvoie à la page : Destination : le Passé (romans historiques)

2 Replies to “Le Moyen Age : littérature médiévale”

  1. Petite fiche chronologique de ma composition qui re-situe les auteurs, œuvres et courants de la littérature médiévale :

    [*]X° siècle : Vies de saints (« hagiographies ») et drames liturgiques dans les églises pour illustrer les offices.
    [*]XI° siècle : Vies de saints et début de la chanson de geste, qui connaît le succès auprès de la noblesse.
    [*]XII° siècle : – Siècle de gloire de l’épopée (La Chanson de Roland).
    – Naissance du drame semi-liturgique (sur le parvis de l’église, avec des acteurs laïcs qui commencent à se professionnaliser) avec le Jeu d’Adam.
    – Naissance du lyrisme courtois.
    – Marie de France, à la cour d’Aliénor, écrit un Isopet (fables à la mode d’Esope) et des Lais, notamment le Lai du Bisclavaret et le Lai du Laostic.
    – Chrétien de Troyes écrit ses romans de la Table Ronde (Erec et Enide, Ivain le chevalier au lion, Lancelot le chevalier à la charrette, Perceval ou le Conte du Graal), tandis que Béroul et Thomas écrivent chacun un Tristan dont nous n’avons que des fragments que nous avons regroupés pour reconstituer l’histoire complète.
    – Naissance des fabliaux, avec notamment la branche principale du Roman de Renard.
    [*]XIII° siècle : – L’épopée existe toujours, avec par exemple Berthe au grand pied.
    – La littérature courtoise voit apparaître le roman d’amour Aucassin et Nicolette.
    – Divers auteurs écrivent des continuations au cycle du Graal, un Lancelot en prose et un Tristan en prose.
    – Divers auteurs rédigent des continuations au Roman de Renard, dont Rutebeuf.
    – Villehardouin rédige la chronique historique de la IV° croisade, sous Philippe Auguste, à laquelle il a participé.
    – En théâtre religieux, Jean Bodel rédige le Jeu de St Nicolas, et Rutebeuf, le Miracle de Théophile.
    – En théâtre comique, Adam de la Halle (dit « Le Bossu ») écrit le Jeu de la Feuillée et le Jeu de Robin et Marion.
    – En poésie lyrique apparaît le Roman de la Rose de Guillaume de Lorris, continué de façon très différente par Jean de Meung à la fin du siècle. Rutebeuf aussi écrit des poèmes lyriques.
    [*]XIV° siècle : – Derniers fabliaux, dont Renard le Contrefait.
    – Chroniques : Joinville écrit l’Histoire de St Louis, puis Froissard écrit sur les débuts de la guerre de Cent Ans.
    – Machaut réforme la poésie lyrique et propose des formes fixes. Eustache Deschamps applique et complète la réforme (ajout de l’envoi à la ballade).
    [*]XV° siècle : – Charles d’Orléans et Villon enrichissent la poésie lyrique.
    – En théâtre religieux, une Passion de Gréban est ensuite réécrite et développée par Jean Michel.
    – En théâtre bourgeois, c’est La Farce de Maître Pathelin qui marque les esprits.
    – Histoire : Commynes écrit ses Mémoires qui se déroulent sous Louis XI puis Charles VIII.

    Voilà. Désolée pour la mise en page, je ne maîtrise pas le HTML. 😉

  2. un très grand merci à toi Nefermarie d’avoir accédé à ma demande.
    Ta fiche clarifie le sujet car je dois dire que « Le Lagarde et Michard  » est bien loin.. bien que toujours présent dans ma bibliothèque!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *