Ledig, Agnès « Pars avec lui » 2014

Ledig, Agnès « Pars avec lui » 2014

Auteur : romancière française née en 1973. Mère de trois enfants, elle a commencé l’écriture après le décès de l’un de ses trois fils, atteint d’une leucémie. Pour répondre aux questions que posaient tous ceux qui se préoccupaient de Nathanaël, elle tenait un bulletin hebdomadaire. Un professeur de médecine qui suivait l’enfant lui a révélé son don de transmission et l’a encouragée à écrire. « Marie d’en haut« , a remporté le « coup de cœur des lectrices » de « Femme actuelle ». « Juste avant le bonheur » (Albin Michel, 2013) a remporté le prix Maison de la Presse. « Pars avec lui » paraît en 2014, « On regrettera plus tard« , paraît en 2016, et « De tes nouvelles » (la suite) en 2017 aux éditions Albin Michel.  «Dans le murmure des feuilles qui dansent» (2018) toujours aux éditions Albin Michel.

Résumé : On retrouve dans Pars avec lui l’univers tendre et attachant d’Agnès Ledig, avec ses personnages un peu fragiles, qui souvent nous ressemblent. L’auteur de Juste avant le bonheur sait tendre la main aux accidentés de la vie, à ceux qui sont meurtris, à bout de souffle. Mais aussi nous enseigner qu’envers et contre tout, l’amour doit triompher, et qu’être heureux, c’est regarder où l’on va, non d’où l’on vient.

Mon avis : J’ai fini l’année 2014 au bord de mon lac, à quelques petits kilomètres d’Anthy… Avec une grande bouffée d’air pur … Clore l’année avec un livre qui s’ouvre sur l’avenir.. C’est le troisième livre que je lis de cette auteure, pleine de sensibilité et de pudeur. Funambule sur le fil de la vie, jamais elle ne tombe dans le mélo, et c’est un exploit car avec un tel sujet cela aurait bien pu se produire. Mais non. Parfois je me suis dit « C’est pas possible ! Juliette ! elle va réagir… » ; j’avais envie de la secouer… Preuve que j’étais dans le livre (l’écriture au présent vous plonge dans le livre), dans l’histoire… mais elle a raison Agnès Ledig… tout n’est pas si simple… facile à dire quand on est à l’extérieur.. mais quand on est au plein cœur de ce qui se passe.. on ne voit pas les choses de la même façon.. et brusquer les gens, ce n’est pas la bonne méthode… Alors comment agir ? Que faire… Une belle image de la compréhension que ce livre, tout en délicatesse.

Et toujours de belles images, des petites phrases si justes… dans mes petits extraits, pas facile de ne pas recopier tout le livre… et à la fin, j’ai arrêté de les recopier, pour ne pas gâcher l’histoire.. Merci pour ces mots qui racontent la vie, la douleur, mais aussi l’espoir et le ressourcement, via la nature, l’amour des autres, l’amitié…

Extraits :

C’est tout au fond de soi, dans l’obscurité des failles profondes, que l’on trouve parfois la force de se battre pour la lumière

Elle me quitte par SMS. La honte ! Elle est désolée, c’est déjà ça. La honte quand même !

Il passe sa journée face à un écran au bureau et son premier réflexe en arrivant à la maison, c’est de s’y remettre. Certaines choses m’échappent

On soigne un corps qui abrite une âme. Quand celle-ci est torturée par des pensées, comment le corps peut-il être pansé

La vie continue en m’ayant mis entre parenthèses. Je veux savoir ce qui se passe hors des parenthèses. Je ne veux pas être trois points de suspension entre ces foutues parenthèses.

On pose les vieux par-ci, par-là, pour qu’ils regardent le temps qui passe

Les autres aiment les gens positifs et joyeux, parce que les gens positifs et joyeux leur font du bien. Ceux qui se plaignent sans arrêt ne font pas de bien. Ils ne font pas de mal mais ils ne font pas de bien

Vous avez tous les outils en main pour progresser, vous ne pouvez que progresser, alors progressez ! Et ce sera d’autant plus efficace que vous serez positif

on a intérêt à filer droit dans l’optimisme

Alors, de quel droit elle ose me dire quoi faire, quoi penser et quoi ressentir ? Elle n’est pas à ma place. Personne n’est à ma place. Même moi, je ne suis plus à ma place.

− Comment tu vas ? me demande-t-elle, souriante. − Je vais. − Ah. Ça veut tout dire, constate-t-elle en ne souriant plus.

En mode teigne, elle explose et ne se contrôle pas

Il y a des monstres partout, mais quand on est au plus bas, on ne devrait pas avoir à les croiser.

Quand on s’attache, forcément on se détache, et c’est souvent douloureux.

Qui dit que les hommes silencieux ne souffrent pas ? Qu’ils ne se murent pas dans le silence pour se conformer à une image imposée par la société ?

Aujourd’hui, elle n’en mène pas large. Elle est même d’une incroyable étroitesse.

Elle aussi a besoin de branches auxquelles se raccrocher, alors qui d’autre que ses copines ?

Mais elle a enfoncé sa petite cuillère au fond de moi pour en extraire la substantifique souffrance

Vous la protégerez bien plus en lui transmettant votre désir de vivre qu’en vous interposant entre elle et les malheurs qui peuvent l’atteindre. Apprenez-lui à les affronter toute seule en vous occupant des vôtres avec optimisme et détermination, non ?

J’aime les hommes qui osent montrer leur fragilité. C’est qu’ils sont forts tout au fond

Vous êtes un gros nounours tout doux, et elle est rêche comme un balai-brosse.

Et pourquoi il m’entend ? Ha ! ha ! Parce qu’il m’écoute, tiens !

On a tous besoin des autres !!! Mais si on le dit, on a trop la honte, alors on fait croire que non, et on espère que les autres comprendront que si.

Savoir qu’il y a quelqu’un quelque part qui pense à vous, qui vous réserve un petit coin dans son cœur, au chaud, à l’abri de tout, c’est comme une couverture toute douce qui vous enveloppe et vous protège du froid

Rompre le silence est souvent délicat, on ne sait pas quel bruit suivra, une petite mélodie ou un vacarme à transpercer les tympans

Ça doit être ça les vrais amis. Ceux qui restent même quand on part, qu’on retrouve en revenant, une semaine, un mois, un an, cinq ans après

je venais de dissoudre ma peine dans l’immensité de l’eau et des sommets, j’avais une longueur d’avance sur le chagrin

j’ai fini par trouver sa longueur d’onde et je me suis branchée dessus pour qu’on reste en phase

Nous sommes la somme de nos choix mais aussi de nos non-choix. Il faut assumer, et les regrets ne changent pas le passé. Par contre ils ternissent le présent

Si on ne peut pas revenir en arrière, on peut au moins composer avec le présent pour que les instants suivants soient meilleurs

Il m’a répondu qu’il n’a jamais cherché à comprendre les événements. Il les a vécus

4 Replies to “Ledig, Agnès « Pars avec lui » 2014”

  1. Je viens de le lire aussi et je ne peux que confirmer tes commentaires !
    J’ai adoré comme tous les autres
    D’ailleurs si j’avais du mettre des extraits ce serait encore bien plus long que ceux que tu as indiqués 😉

    1. Toujours un bonheur que les livres d’Agnès Ledig ! je mets les extraits pour moi pour le plaisir de les relire de temps en temps 😉

  2. Je viens de découvrir Agnès Ledig à travers ce roman que j’ai dévoré en 3 jours.
    Il me tarde déjà de lire d’autres livres de cette auteure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *