Metzger del Campo, Stéphanie et Ledermann, François «Givre d’été» 2021

Metzger del Campo, Stéphanie et Ledermann, François «Givre d’été» 2021

Auteurs :

Stéphanie Metzger del Campo : médecin de formation et Suissesse de l’étranger, crée en 2010 à Genève la Plateforme Nutrivida, siège de l’étude de la transdisciplinarité entre l’art, la culture et la santé.

François Ledermann :  thérapeute de l’âme, est né à Genève et amoureux de sa ville. La photographie est pour lui un moyen d’expression et de lecture du monde, une écriture de formes et de couleurs.

Editions Slatkine – Beaux livres – 19.10.2021 – 128 pages

 

Présentation du livre :

Avec Givre d’été (en librairie le 22 octobre), Stéphanie Metzger del Campo et François Ledermann proposent une promenade dans Genève aux rythmes variés de la ville et des événements qui s’y déroulent. Poésie et photographie se côtoient pour offrir un cheminement à travers le paysage urbain.

Givre d’été est une invitation à suivre les mouvements de la plume dessinant des poèmes, rédigeant des images. C’est aussi partir à la découverte des rythmes secrets de coins et recoins d’une Genève de vents, de présences, d’immeubles et de rues, une cité parfois austère, parfois colorée, libre, où les heures dansent un ballet d’événements pittoresques et internationaux. Dans cette cité, la poésie ne se lasse pas d’exister sous ses multiples formes qui donnent à la photographie sa souveraineté artistique.

 

Mon avis :

Comme j’aime ces livres qui présentent Geneve avec des photos et des textes qui sortent de l’ordinaire.
Un point de vue original, une image insolite, un regard différent… Geneve se dévoile à qui aime la voir, nimbée de soleil ou de brouillard…
C’est un livre qui trouve sa place chez tous les amoureux de Genève, une idée de cadeau originale pour les amoureux de Geneve, des belles photos, des rêveries de promeneurs – solitaires ou pas -.
Une Genève qui se pare des couleurs des quatre saisons, tantôt en noir et blanc, tantôt en couleurs, illustrée par des textes et des poèmes.
Les textes sont des deux auteurs qui posent leur empreinte poétique sur les images, comme des peintres les touches de couleur et d’émotion sur leurs toiles.

Je vous invite à la découverte d’une Genève que vous ne connaissez peut-être pas et qui n’attend que votre regard pour se dévoiler…

Je profite de l’occasion pour vous signaler que j’avais beaucoup aimé le livre de Briana Berg « Genève drolatique » (photographies Norbou) paru aux Editions Slatkine en 2018…

Un grand merci aux Editions Slatkine pour mettre en valeur non seulement la littérature suisse mais aussi ce qui fait l’identité suisse  ( et Genevoise en particulier) , ses villes, ses paysages, ses particularités…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.