Indriðason, Arnaldur – Série «Kónrað »

Indriðason, Arnaldur – Série «Kónrað »

Auteur : Né en 1961 en Islande, Arnaldur Indridason est journaliste et critique de cinéma. Ses romans sont publiés dans plus de 30 pays, et il est considéré comme une des figures majeures et incontournables du polar nordique.

Voir article sur la série « Erlendur Sveinsson »
Voir article sur la série «  la Trilogie des Ombres »
Voir article sur la série  « Série «Kónrað »

Série Kónrað

Tome 1 : Ce que savait la nuit – Tome 2 : Les Fantômes de Reykjavik – Tome 3 : La pierre du remords – Tome 4 : Le Mur des Silences
Eric Boury (Traducteur)

 

Tome 1 : Ce que savait la nuit
Métailié Noir (Bibliothèque nordique) – 07.02.2019 – 288 pages/ Points Poche -06.02.2020 – 340 pages
Résumé :
Les touristes affluent en Islande et les glaciers reculent lentement. Le cadavre d’un homme d’affaires disparu depuis trente ans émerge du glacier de Langjökull. Son associé de l’époque est de nouveau arrêté, et Konrad, policier à la retraite, doit reprendre bien malgré lui une enquête qui a toujours pesé sur sa conscience. Au moment où il pensait vivre sa douleur dans la solitude – son père menteur et escroc a été assassiné sans que l’affaire soit jamais élucidée et l’amour de sa vie vient de mourir d’un cancer -, Konrad est pressé par le principal suspect, mourant, de découvrir la vérité.

Seul le témoignage d’une femme qui vient lui raconter l’histoire de son frère tué par un chauffard pourrait l’aider à avancer…

 

Tome 2 : Les Fantômes de Reykjavik
Métailié Noir (Bibliothèque nordique) – 06.02.2020 – 312 pages/ Points Poche – 11.03.2021 – 348 pages
Résumé :
Danni a disparu, elle se droguait, ses grands-parents font appel à Konrad, un policier à la retraite. Une fillette retrouvée noyée dans le lac du centre de Reykjavik en 1947 hante les rêves d’une des amies de l’ex-policier. Comment la police a-t-elle mené ces enquêtes? A des années de distance les mêmes erreurs semblent se répéter. Konrad, solide, têtu, coléreux et rompu par son enfance auprès de son père à toutes les ruses des voyous, n’hésite pas à bousculer les conformismes.
Il sait aussi écouter les fantômes.

Tome 3 : La pierre du remords
Métailié Noir (Bibliothèque nordique) – 04.02.2021 – 343 pages/ Points Poche -04.03.2022 – 360 pages
Résumé :
Valborg est assassinée chez elle. Elle venait de prendre sa retraite. Sur son bureau, il y a le numéro de téléphone de Konrad, un ex-policier. Elle avait contacté récemment l’enquêteur pour lui demander de retrouver l’enfant qu’elle avait mis au monde cinquante ans plus tôt, et qu’elle avait abandonné juste après sa naissance. Désolé de lui avoir refusé son aide, Konrad s’emploie à réparer son erreur.
Il découvre l’existence d’un mouvement religieux contre l’avortement et reconstruit l’histoire d’une jeune fille violée dans le bar où elle travaillait. Il rencontre aussi un clochard, des trafiquants de drogue et recueille même par hasard des fragments de l’histoire de la mort violente de son propre père… Konrad se révèle un enquêteur intelligent et sensible à la souffrance des autres, d’une humanité touchante.
Et l’auteur montre toute son empathie et son talent dans sa description de la cruauté du destin de la jeune Valborg. Avec une construction particulièrement habile et haletante, Indridason nous immerge magistralement dans un récit captivant et impitoyable sur la honte, le désespoir et l’intensité des remords qui reviennent nous hanter.

 

Tome 4 : Le Mur des Silences
Métailié Noir (Bibliothèque nordique) – 04.02.2022 – 332 pages/ Points Poche – .2023 – — pages
Résumé :
Dans une vieille maison, dans laquelle toutes les femmes qui y ont vécu se sont senties oppressées sans raison, un mur de la cave s’effondre et on trouve un corps. Konrad, très intrigué par ce cadavre inconnu, enquête et fait resurgir des affaires traitées dans ses trois romans précédents. Par ailleurs, il presse la police d’élucider le meurtre de son père mais il a oublié qu’à l’époque il avait menti et se retrouve inculpé.
Toujours dans une ambiance à la Simenon et avec un Konrad très ambigu, moyennement sympathique et noyé dans l’alcool. Le Mur des silences est un beau roman noir sur la violence familiale, la vulnérabilité, les sacrifices et l’impunité, dans lequel les cold cases ressurgissent toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.