Jonasson, Jonas «L’assassin qui rêvait d’une place au paradis» (2016)

Jonasson, Jonas «L’assassin qui rêvait d’une place au paradis» (2016)

Auteur : Jonas Jonasson (né le 6 juillet 1961 à Växjö) est un écrivain et journaliste suédois.
Son premier roman « Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » (paru en français en 2011) a été vendu à plus de 700 000 exemplaires en Suède. L’Analphabète qui savait compter (2013) a suivi. En 2016 il publie « L’assassin qui rêvait d’une place au paradis » et en 2018 « Le Vieux qui voulait sauver le monde » Presses de la Cité – 18.2.2016 – 381 pages

Résumé : Après trente ans de prison, Johan Andersson, alias Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s’associe à Per Persson, réceptionniste sans le sou, et à Johanna Kjellander, pasteur défroqué, pour monter une agence de châtiments corporels. Des criminels ont besoin d’un homme de main ? Dédé accourt ! Per et Johanna, eux, amassent les billets. Alors, le jour où Dédé découvre la Bible et renonce à la violence, ses deux acolytes décident de prendre les choses en main et de le détourner du droit chemin…

Mon avis : J’avais bien aimé et souri le premier, peiné pour arriver au bout du deuxième, mais là c’est juste plus possible.  Poussif et peu drôle. Je voulais une lecture « feel-good », et bien c’est loupé … Pas réussi à passer le cap du demi bouquin et c’est extrêmement rare que j’abandonne en cours de route. Désolée car je sais bien qu’écrire un livre c’est du travail… mais c’est visiblement pas pour moi! Mais je pense que cela devrait plaire à d’autres, mais ce n’est pas mon genre d’humour.

Extraits :

Il déclara que si les enfants n’avaient pas à pâtir de toutes les bévues des générations précédentes, ils pourraient peut-être mettre de l’ordre dans leur vie.
Le pasteur s’abstint de lui faire remarquer que sans les générations précédentes, ils n’auraient pas vu le jour.

Lorsque le réceptionniste demanda ce que la Bible disait des relations sexuelles entre femme et support à vélo, le pasteur lui rappela qu’à l’époque de saint Paul les deux-roues n’existaient pas.

Elle invita donc Dédé à entendre le récit de sa vie, qu’elle n’avait raconté jusqu’alors qu’à son oreiller Ikea.

Rendez-vous compte ! Il n’était pas invincible ! Le cancer régla en trois mois ce que Dieu avait échoué à faire en une vie (s’il avait tenté quoi que ce soit).

le Christ avait peut-être un empêchement. Il avait tant à faire : remplir des filets de poissons, ressusciter des fils de veuves, guérir des aveugles, chasser des démons du corps de muets…

— La frontière entre la virilité et la stupidité est parfois très mince.

il avait une confiance absolue dans la créativité de sa compagne. En comparaison, il se trouvait aussi inventif qu’une feuille de calcul Excel.

One Reply to “Jonasson, Jonas «L’assassin qui rêvait d’une place au paradis» (2016)”

  1. J’avais adoré « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». C’était drôle, déjanté, original. J’ai moins apprécié le suivant, « L’analphabète qui savait compter », probablement parce qu’il n’y avait plus l’effet de surprise du premier roman. Je ne me suis pas hasardée à en lire un autre et on dirait que j’ai eu raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *