Astier, Ingrid « Petit éloge de la nuit » (2014)

L’auteur : Ingrid Astier vit à Paris. Révélée par Quai des enfers (prix Paul Féval de la Société des gens de lettres, prix Lafayette, prix Polar en plein cœur, prix Sylvie Turillon), elle poursuit avec ce roman une fresque dédiée à Paris et à la Seine. Elle est la marraine de la brigade fluviale.. Quai des enfers est le premier tome de la Trilogie du fleuve, bâtie autour de Paris et de la Seine. Publié originellement en 2010, dans la Série Noire de Gallimard, ce premier roman a été très bien reçu par la critique. En 2013 sort le deuxième tome, Angle mort, toujours dans la Série Noire. En 2017, Haute Voltige paraît en Série Noire Gallimard

Résumé : «La nuit vit à un rythme singulier : elle a sa propre horloge. Un temps arrêté, suspendu ou étiré, qui ouvre le coffre-fort de la sensation. J’aime cette plongée dans la nuit, cette immersion profonde qui me rappelle l’apnée dans l’océan. Ce livre est le fruit de notes vagabondes, de nuits inspirées, de lectures ou de dialogues croisés. Un livre-labyrinthe, tout en recoins, dédié aux facettes de l’errance nocturne. Du cinéma à Chopin, de Lynch à Turner, en passant par l’érotisme ou l’antigang, je veux que le lecteur referme le livre, hanté par une certitude qu’il fait sienne : Mes nuits sont plus belles que vos jours.»

 

Mon avis : La série « petit éloge » est une petite série que j’aime bien. Et un gros coup de cœur pour ce petit abécédaire de la nuit..

Pêle-mêle de ce qu’évoque la nuit pour elle, le rêve, les angoisses, les démons, les couleurs, les impressions, la musique ; les personnes de la nuit, les astres, des mots inconnus ; nuit intérieure, extérieur nuit…

Un essai ? une réflexion ? des citations… ce petit livre (comme d’autres de la série et qu’on peut prendre par n’importe quel mot) est posé dans la mini bibliothèque des toilettes : les invités ne s’ennuient pas et il remplace avantageusement les BD qui prennent trop de temps…

Venez plonger dans le monde de la nuit pour 2 Euros… et découvrir ce qui se cache derrière les entrées « cathéméral », « chocolat »,  « plénitude », ou Whistler (le peintre)

 

Extraits :

Ciel : »La lecture, comme l’astronomie, est une pratique volontaire de l’enchantement. »

Livres : « Les livres sont l’un des rares endroits où l’on vous écoute. Peut-être à cause du ton, de cette petite musique de nuit. Dans les romans, l’on parle en confidence. L’on murmure à l’oreille du lecteur, conspirateur et confident. »

« « Tuer le rêve, c’est nous tuer nous-mêmes. C’est mutiler notre âme. Le rêve, c’est ce que nous possédons de plus intimement nôtre, de plus impénétrablement, inexpugnablement nôtre. » », ainsi parle Fernando Pessoa.

2 thoughts on “Astier, Ingrid « Petit éloge de la nuit » (2014)

  1. Mon prochain achat! La présentation donne envie et les extraits j’adore!

  2. J’ai lu il y a quelques temps ,ce petit livre agréable par son contenu ,mais aussi par sa taille ,
    J’aime toujours avoir sous la main des livres de petits volumes qu’on peut emmener dans le sac ,la poche ou laisser dans un petit coin ,sinon au petit coin ./
    J’ai beaucoup aimé : »La lecture ,comme l’astronomie est une pratique volontaire de l’enchantement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *