Pietri, Xavier «L’affaire Louise Carter» (RLH2020)

Pietri, Xavier «L’affaire Louise Carter» (RLH2020)

Auteur : Xavier Pietri vit à Toronto et trouve son inspiration dans la région de Brive où sa maison pourrait s’appeler Eiberlacho

Editions Slatkine & Cie – 23.01.2020 – 272 pages 

Résumé : À Eiberlacho, il ne se passait pas grand-chose, la vie était simple. L’été s’étirait en famille, rythmé par les devoirs de vacances et les baignades le long de la Vézère. Je faisais l’expérience de perceptions nouvelles, l’épaisseur du silence, le grincement des portes, le goût du lait, la sonnerie du gros téléphone, les baisses de tension le soir, le picotement des draps en lin, et même l’eau du bain qui ne rinçait pas. C’est à la faveur de ce pas grand-chose que j’ai découvert et appris plus que partout ailleurs.

Après des années à l’étranger, Tristan revient en Corrèze avec ses deux filles pour un dernier été à Eiberlacho, la maison de famille qu’il s’est résolu à vendre. À peine arrivé, il apprend que Louise Carter l’a désigné comme exécuteur testamentaire d’une somme vertigineuse. Le problème, c’est qu’il n’a jamais entendu parler de Louise Carter.

Mon avis :

Rien dans la démarche de vendre la vieille maison de famille, au charme suranné, ne pouvait préparer Tristan à partir sur les traces de Louise, dont il ignorait l’existence avant de revenir pour la dernière fois dans la demeure qui lui rappelait son enfance. Dans un premier temps, les découvertes se limitent à contempler de vieux portraits, à lire de vieilles lettres qu’il retrouve dans le grenier, à se remémorer tous les petits rien qui permettent qu’un lieu ou des personnes continuent d’exister à travers les vivants. Jusqu’à la rencontre avec un vieil homme lèvera un coin du voile et lui donnera envie d’en savoir un peu plus sur l’histoire de la maison, qui remonte remonte au temps des croisades et fleure bon le mystère et les liens avec des sociétés ésotériques. Tout pourrait s’arrêter là, sans l’irruption d’un notaire dans ce cadre de paix et de sérénité. Les événements s’emballent : la police et les politiques s’en mêlent, et Tristan va se lancer à la découverte de Louise et de son passé. Malheureusement il ne sera pas seul et bien vite il se rendra compte qu’il ne peut faire confiance à personne. Cette recherche lui fera traverser le monde, faire la connaissance des personnes pour le moins singulières. Mais je ne vous en dis pas davantage et je vous laisse en compagnie de Tristan…

J’ai beaucoup aimé ce roman qui allie le charme de l’enfance, l’investigation, le poids du passé et de l’Histoire, le suspense et la quête. Un grand merci aux Editions Slatkine & Cie de m’avoir permis de découvrir cet auteur.

Extraits :

Il n’a jamais pu s’extraire du monde immuable de ceux qui finissent enfermés dans des cadres, condamnés à nous voir déambuler, témoins muets de nos conversations et de nos états d’âme.

Les pierres, comme les disparus, nous parlent. Ces inscriptions sont les pages d’un livre, elles proviennent d’une époque révolue, mais nous sont directement adressées, elles ont une signification, au même titre que le 1689 gravé sur le linteau de votre porte.

Sans l’assistance de la meute, les grands loups solitaires ne vont jamais très loin…

Sortilège de la mémoire, je mesurais l’épaisseur du temps dans des visages disparus, des prénoms, des sourires, des regards. Je comprenais que j’étais né lentement au rythme de ces rencontres, de ces coïncidences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *