Lemaître, Pierre « Rosy & John » (2013)

Lemaître, Pierre « Rosy & John » (2013)

Auteur : écrivain et scénariste français, né à Paris , le 19/04/1951. Fils d’employés de sensibilité politique de gauche, il passe son enfance entre Aubervilliers et Drancy.
Psychologue de formation, et autodidacte en matière de littérature, il effectue une grande partie de sa carrière dans la formation professionnelle des adultes, leur enseignant la communication, la culture générale ou animant des cycles d’enseignement de la littérature à destination de bibliothécaires.
Ses polars : Verhoeven, tétralogie incluant : Travail soigné, Alex, Rosy & John, Sacrifices – Robe de marié (2009) – Cadres noirs (2010) – Trois jours et une vie (2016) –
Trilogie de l’entre deux-guerres : Au revoir là-haut(2013) – Couleurs de l’incendie (2018) – Miroir de nos peines (2020)

Tétralogie VerhoevenTravail soigné, Alex, Sacrifices, Rosy & John,  (coll. « Le Livre de poche. Thrillers » 2015, 1191 p.) – Tome 4 : « Rosy & John  »  / Le livre de poche 28.05.2014- 141 pages

« Rosy & John » (Tétralogie Verhoeven tome 4) mais qui se déroule avant le tome 3…

Résumé « La bombe a convenablement fonctionné ; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes. » Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie : sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais : Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs ? En exclusivité pour Le Livre de Poche, Pierre Lemaitre signe ici une intrigue saisissante où chaque minute qui passe peut coûter des centaines de vies.

Mon avis : De fait, la trilogie est devenue tétralogie, mais ce livre est toujours le dernier de la série, l’action de « Rosy & John » se situant avant celle-ci. Place à la dernière enquête de la tétralogie, « Rosy & John ». J’aime bien tout lire d’un coup quand l’occasion se présente. Tout petit mais éclairant une autre facette de l’intelligence de Camille. Un face à face, un échange, un affrontement, entre un jeune poseur de bombes et Camille. Les autres personnages sont secondaires. Camille va-t-il réussir à décrypter le fonctionnement du jeune homme, qui ne veut parler qu’avec lui ? Quelles sont les motivations du jeune terroriste ? Un poseur de bombes amateur, qui a tout du bricoleur, et qui recycle des obus non explosés de la guerre. Le roman est un suspense qui va durer jusqu’au bout … Camille trouvera-t-il le moyen de persuader John de ne pas faire exploser ses bombes ? C’est court, il y a du suspense ; et le personnage du jeune Jean est très intéressant ; poseur de bombe ok, mais j’ai ressenti de l’empathie pour le personnage. Il m’a moins tenu en haleine ( moins de retournements du fait de sa longueur) que les trois autres mais j’ai bien aimé aussi.

Extraits :

On trouve toujours un arrangement avec la réalité, c’est le grand avantage des romanciers.

La rencontre imprévue qui va faire basculer votre vie, la plaque de verglas sournoise, la réponse que vous donnez sans réfléchir… Les choses définitives ne mettent pas un dixième de seconde à se produire.

Le travail ne fait pas tout dans la vie. Il faut aussi de la chance.

Son irritation d’aujourd’hui (il trouve un motif par jour) est survenue pendant sa toilette, il s’est vu dans le miroir, il s’est déplu. Il ne s’est jamais beaucoup aimé, mais jusqu’ici, il a toujours lutté victorieusement contre le ressentiment de n’avoir pas grandi comme les autres.

– Quel mufle tu fais…
Ils sourient, chacun de son côté.
Ça fait un long silence, vibrant, dans lequel ils se disent un tas de choses.

Un miracle.
Les reporters le relèvent d’ailleurs à grand renfort d’épithètes. Ce sont des professionnels, donnez-leur une information vide, ils en font une nouvelle majeure. Ici : le coup du prodige. Bon, ça ne vaut pas de vrais morts, simples à gérer, effets garantis. Avec les non-morts, il faut tirer sur les bras, mais c’est affaire d’expérience. Et c’est justement à l’expérience que se reconnaissent les professionnels.

Le dossier d’instruction rapporte l’anecdote. Son père l’a prénommée ainsi en 1964, l’année où Gilbert Bécaud, son idole, chantait Rosy and John. Rosie, attendrie, poursuit la tradition et prénomme son fils John.

Ainsi là, il crayonne, pour le retrouver, le visage de Rosie et, à côté, celui de Jean. Le premier exhale une sorte de bêtise mêlée d’entêtement, le second est plus complexe. De l’entêtement là aussi, mais avec du calcul. Point commun, la détermination. Chez elle, c’est de l’obstination, chez lui, de la volonté. Ils ne paient pas de mine, mais ils sont dangereux comme la vérole.

Comme à l’accoutumée, les idées de psychotropes, de sérum de vérité, tous ces trucs de romancier, ont refait surface et, une fois de plus, ils ont été évacués par les professionnels

One Reply to “Lemaître, Pierre « Rosy & John » (2013)”

  1. Il me semblait bien que cette histoire me disait quelque chose. « Les grands moyens », offert gratuitement en format epub, ainsi que « Rosy et John », publié à peine deux ans plus tard chez Livre de Poche, sont en fait la même nouvelle. Il s’agit d’un beau cadeau offert par Pierre Lemaitre aux fans de Camille Verhoeven dont je fais partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *