Lenormand, Frédéric : Série Les mystères de Venise

Lenormand, Frédéric : Série Les mystères de Venise

Série Les mystères de Venise
– Une série policière à Venise au XVIIIème siècle –

Les mystères de Venise – Tome I « Leonora agent du doge » (2008)

Résumé : En 1762, à l’apogée de sa splendeur, la Cité des Doges illumine l’Europe. Sortie du couvent où elle a été élevée, Leonora s’apprête à être mariée par son père, un riche aristocrate vénitien. Quand ce dernier est enfermé dans la célèbre prison des Plombs, la jeune fille s’efforce de démêler les fils d’une intrigue machiavélique.
Avec l’aide de quelques amis, elle part à la découverte des secrets de la Sérénissime République, des complots et des luttes d’influence qui composent les mystères de Venise. Dans cette nouvelle série policière, Venise, infiniment romanesque, apparaît dans sa subtile ambivalence, à l’image de ses reflets marins, de son décor théâtral et de ses masques.

(voir article)

Les mystères de Venise – Tome 2 « La Nuit de San Marco » (2009)

Résumé : Venise, XVIIIe siècle. Leonora Pucci est de nouveau tirée de son couvent de Vicence. L’inquisiteur Saverio Barbaran l’a chargée d’enquêter en secret sur le meurtre de Zan Pelizzioli, poignardé en pleine séance du Grand Conseil au palais des Doges. Léonora continue d’explorer la Sérénissime République au temps de Goldoni et de Casanova.
(voir article)

Les mystères de Venise – Tome 3 « Confessions d’un masque vénitien » (2010)

Résumé : Les reflets étincelants des canaux de la Sérénissime dissimulent une vérité boueuse. Les Vénitiens le savent et l’acceptent. Pas Leonora.
Enfermée par ses parents dans un de ces couvents libertins dont Venise a le secret, la jeune fille n’en sortira que grâce à une action d’éclat. Sa seule chance est de découvrir l’identité du tueur masqué qui s’en prend aux magistrats du Palais ducal. Et son unique piste : l’assassin ne peut s’empêcher d’aller se confesser avant chacun de ses meurtres.
En ce XVIIIème siècle baroque, les Vénitiens s’étourdissent de musique, de jeux et de banquets pour oublier la décadence de leurs institutions. Dans ce climat propice aux faux-semblants et aux intrigues, le crime est de toutes les fêtes, le sordide se cache derrière les plus beaux masques.
(voir article)

Les mystères de Venise – Tome 4 « Crimes, gondoles et pâtisserie » (2011)

Résumé : Dix espions de la police vénitienne sont chargés de retrouver un livre mystérieux, en plein carnaval de l’hiver 1763. Leonora, agent secret de la Sérénissime, se lance dans la course, de bibliothèques en pâtisseries, de librairies en salles de banquet : l’ouvrage tant convoité est un traité de cuisine dont les recettes succulentes sèment la mort sur leur passage. À travers les explosions de farines et les éboulements de petits fours, Leonora tente de résister à l’attrait fatal des pièces montées et des pyramides de macarons à la vénitienne. Rien de ce que Venise possède de plus sacré n’est épargné, ni les biscuits de fête, ni la crème de sabayon. La panique s’empare bientôt du peuple de la lagune, horrifié à l’idée que le blé et le froment sont peut-être empoisonnés et que ses chers desserts sont désormais vénéneux.

C’est à une aventure gastronomique et criminelle dans la Venise des Lumières que nous convie Loredan avec ce nouvel épisode des aventures de Leonora.
(voir article)

Les mystères de Venise – Tome 5 « Les Îles mystérieuses » (2012)

Résumé : Venise, mars 1763. Seize médecins échouent à guérir le doge Foscarini d’un mal inconnu. Leonora doit ramener un mage capable selon la rumeur publique de tout soigner. Avec son assistant Flaminio, elle part sur ses traces à travers les îles les moins accessibles de la lagune. Avec de surcroît la recherche du trésor perdu d’Attila le Hun.
(voir article)

Les mystères de Venise – Tome 6 « Le carnaval des assassins » (2016)

Résumé : Quand la Sérénissime République apprend que le nouvel ambassadeur du Monténégro a été assassiné à Trieste avant même d’avoir atteint la lagune, elle confie l’affaire à son meilleur espion, Ottorino, secondé par Leonora et Flaminio. Hélas, le malheureux émissaire du doge est tué à son tour sous les yeux de nos héros, qui décident de rentrer poursuivre l’enquête à Venise. Flaminio se fera passer pour l’ambassadeur auprès des Monténégrins, installés dans un palais gothique où tout n’est que secrets, luxe et intrigues. De fêtes costumées en batailles de gondoles, il faudra toute l’ingéniosité de Leonora pour dénouer les fils d’une énigme périlleuse, entre canaux et campaniles

(voir article)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *