Pears, Iain « La chute de John Stone » (2009)

Pears, Iain « La chute de John Stone » (2009)

L’auteur :
Né en 1955, ancien élève du Wolfson College, à Oxford, où il a étudié la philosophie, Iain Pears est historien, journaliste et écrivain. Spécialiste de l’histoire de l’art, auteur d’un ouvrage académique sur la peinture anglaise au XVIIIe siècle, il a publié avec succès plusieurs ouvrages situés dans le monde de l’art, dont sept énigmes policières L’Affaire Raphaël – Le Comité Tiziano – L’Affaire Bernini – Le Jugement dernier – Le Mystère Giotto – L’Énigme San Giovanni -Le Secret de la Vierge à l’Enfant – et un roman, Le Portrait, tous parus chez Belfond. L’enthousiasme suscité par ses romans historiques Le Cercle de la Croix (Belfond, 1998 ; Pocket, 1999) et Le Songe de Scipion (Belfond, 2002 ; Pocket, 2004) l’a placé au tout premier plan de la scène littéraire internationale. Il vit à Oxford, en Angleterre.

Résumé :
De la City londonienne et du Paris mondain de la Belle Epoque aux palais vénitiens de la moitié du XIXe siècle, un roman magistral, porté par une construction éblouissante et une érudition -aux troublantes résonances contemporaines. A la fois drame financier, roman d’espionnage et tragédie amoureuse, le nouveau tour de force littéraire d’Iain Pears, dans la droite ligne du Cercle de la Croix. Londres, 27 mars 1909. Lord Ravenscliff, né John Stone, célèbre industriel et marchand d’armes, tombe depuis la fenêtre de son bureau. Accident ? Meurtre ? Suicide ? Convoqué par la veuve de Stone, Elisabeth, de vingt-cinq ans sa cadette, le journaliste Braddock se voit charger d’une étrange mission : retrouver l’enfant caché de Stone. Une enquête en terrain miné, entre hautes sphères de la finance internationale et clubs d’anarchistes, sur les traces d’un homme et de son épouse au mystérieux passé… Paris, 1890. C’est en tant que comtesse hongroise qu’Elisabeth tient un des salons les plus courus de la capitale. Confident de cette courtisane pleine d’ambition, l’espion britannique Cort assiste au rapprochement d’Elisabeth et de Stone. Les débuts d’une tumultueuse histoire d’amour au coeur d’un monde régi par le pouvoir de l’argent… Mais Elisabeth a-t-elle jamais su toute la vérité sur son mari ? Lui a-t-il tout dit de ses jeunes années à Venise, en pleine montée du spiritisme ? Quels secrets Stone a-t-il emportés avec lui dans sa chute ?

Mon avis:
Gros pavé qui raconte trois histoires.. Au début on ne comprend pas trop mais elle vont finir par se relier entre elles.  Il met longtemps à démarrer.. les 150 premières pages c’est longuet …….. on se demande ce qu’il veut faire… Puis cela démarre une étude sur le monde de la finance, une enquête journalistique, une partie en Angleterre (Londres en 1909) , une à Paris (en 1890), une à Venise (1867) .. La vie des personnages se croise.. Drame financier, roman d’espionnage et histoire d’amour. Une belle peinture de la société … Pas celui que j’ai préféré mais je dois dire que la construction du roman est époustouflante et que les pièces du puzzle s’encastrent magnifiquement.

Extraits:

Je sais que vous avez fait des études. Vous avez l’habitude des livres. Vous trouvez tout naturel de lire. Mais ces livres étaient pour moi comme une oasis en plein désert pour le voyageur épuisé. J’étais fascinée, au comble du bonheur. J’avais mis le pied dans un autre univers, plein de choses et de gens extraordinaires. Je suis tombée amoureuse de Rastignac et j’ai vu en lui les premières lueurs de ma propre ambition. Il n’avait rien et souhaitait conquérir Paris. Il m’a appris que la douceur et la gentillesse ne me mèneraient pas à grand-chose. Il gardait cependant une bonté que la société ne pouvait corrompre. Les livres m’ont enseigné l’amitié et la fidélité, la trahison et la méfiance. Ils m’ont appris à rêver et m’ont parlé de mondes, d’êtres et d’existences dont je n’avais jamais soupçonné l’existence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *