Lapena, Shari «Le Couple d’à côté» (RL2017)

 

Auteur : Canadienne, Shari Lapena a été avocate avant de devenir professeur d’anglais puis de se consacrer à l’écriture. Best-seller en Grande-Bretagne et aux États-Unis, Le Couple d’à côté est son premier thriller.

Les presses de la Cité – 21 septembre 2017 – 336 pages

Résumé : Ne vous fiez pas au bonheur de façade…

Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu’à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s’étire. La dernière fois qu’ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l’impensable s’est produit : le berceau est vide.

Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s’arrête pas aux apparences… Qu’est-ce que l’enquête va bien pouvoir mettre au jour ?

Un chef-d’œuvre de suspense, de twists et de faux-semblant, best-seller en Grande-Bretagne et aux États-Unis, déjà en cours de publication dans 30 pays.

Mon avis : Roman fleuve qui se lit d’une traite, « page-turner » comme on dit maintenant… Me fait beaucoup penser au livre de Fiona Barton « La veuve».

La naissance d’un enfant bouleverse le couple ; il transforme la femme d’extérieur en mère au foyer, il transforme les relations entre conjoints, entre amis… Quand le drame survient, le passé et le présent sont disséqués, les personnages espionnés… le doute s’installe… Peur, culpabilité, manque de confiance en soi, silences, secrets… tout remonte à la surface…

Le livre se laisse lire très facilement et je pense qu’il sera très vite oublié aussi…

Extraits :

Chaque fois qu’il est appelé sur une affaire, il ignore à quoi s’attendre. Et pourtant, lorsqu’il en démêle les fils, il n’est jamais surpris. Sa capacité d’étonnement semble s’être évaporée. Cependant, il a gardé sa curiosité intacte.

Son attitude belliqueuse est transparente : il essaie juste de masquer sa terreur.

Tous deux se nourrissent principalement de café et de désespoir, ces temps-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *