DESTINATION : Amérique Latine (sauf Argentine)

DESTINATION : Amérique Latine (sauf Argentine)

Article en cours de création

Les pays d’Amérique latine : Argentine – Bolivie – Brésil – Chili – Colombie – Costa Rica – Cuba – Guatemala – Guyane – Honduras – Mexique – Nicaragua – Panama – Paraguay – Pérou – Uruguay – Venezuela – Equateur

Une envie de créer des sujets par PAYS, pour connaître davantage, soit le PAYS, soit les Ecrivains du pays en question. Au fur et à mesure je vais compléter les informations. il est également tout à fait probable que j’ajoute des livres qui se déroulent dans le pays sans que les auteurs soient des locaux.

ARGENTINE (voir Article à part)

BOLIVIE

BRESIL

Garcia-Roza, Luiz Alfredo : né à Rio en 1936 et, à l’instar d’un Camilleri, est venu au roman policier très tardivement. Philosophe et psychologue, il a enseigné la théorie psychanalytique pendant trente-cinq ans à l’université fédérale de Rio. Actes Sud a publié les enquêtes du désormais célèbre commissaire Espinosa : Le Silence de la pluie (2004), Objets trouvés (2005), Bon anniversaire, Gabriel ! (2006), Une fenêtre à Copacabana (2008), L’étrange cas du docteur Nesse (2010) et Nuit d’orage à Copacabana (2015).

Wrobel Ronaldo :  est né en 1968, il est avocat et vit à Rio de Janeiro. Il est l’auteur de plusieurs romans. Traduire Hannah (Métailié, 2013) est son premier roman traduit en français.

CHILI

Bolaño, Roberto : (né à Santiago le 28 avril 1953 et mort à Barcelone le 15 juillet 2003) est un poète, romancier et nouvelliste chilien. Bien qu’il se soit toujours senti profondément poète, dans la ligne de Nicanor Parra, sa réputation s’est bâtie sur ses romans et ses nouvelles13. Poète bohémien, enfant terrible de la littérature, Bolaño ne commence à écrire des œuvres de fiction qu’au cours des années 1990. Il devient immédiatement un des personnages clés de la littérature espagnole et latino-américaine. Ses œuvres sont successivement saluées par la critique, notamment les romans Los detectives salvajes (Les Détectives sauvages) et Nocturno de Chile (Nocturne du Chili), et le posthume 2666. Ses deux séries de nouvelles, Llamadas telefónicas (Appels téléphoniques) et Putas asesinas (Des putains meurtrières), sont récompensées par des prix littéraires. En 2009, plusieurs romans inédits sont découverts dans les archives de l’auteur. Il obtient le prix Herralde en 1998 et le prix Romulo-Gallegos en 1999.

Guelfenbein, Carla :  Carla Guelfenbein est la fille d’un père architecte d’avant-garde et d’une mère professeure de philosophie et activiste. Elle quitte le Chili, suite au coup d’État d’Augusto Pinochet et s’installe en Angleterre pour une durée de onze années, pendant lesquelles elle étudie la biologie puis le design au Central Saint Martins College of Art and Design de Londres. Elle est publiée en français chez Actes Sud (coll. « Lettres latino-américaines) : 2007 : Ma femme de ta vie, [« La mujer de mi vida »],», 299 p. – 2009 : Le Reste est silence, [«  El resto es silencio »] 311 p. – 2013 : Nager nues, [« Nadar desnudas »], 288 p. – 2017 : Être à distance [« Contigo en la distancia »],300 p. et les traductions sont de Claude Bleton .

COLOMBIE

Vásquez Juan Gabriel : Juan Gabriel Vásquez, né à Bogota en 1973, a fait des études de lettres à la Sorbonne, puis a vécu en Belgique et à Barcelone. Son premier roman, Les Dénonciateurs, lui a valu une reconnaissance internationale immédiate. Histoire secrète du Costaguana a obtenu le prix Qwerty du meilleur roman en langue espagnole ainsi que le prix Fundación Libros y Letras de la meilleure œuvre de fiction, et Le Bruit des choses qui tombent le prix Alfaguara 2011. En 2012, Juan Gabriel Vásquez a reçu le prix Roger Caillois pour l’ensemble de son œuvre.

Les livres Les Dénonciateurs, Histoire secrète du Costaguana, « Aéroport in Les Bonnes Nouvelles de l’Amérique latine, Gallimard, «Du monde entier», 2010 Les Amants de la Toussaint 2011, 200 p, Le Bruit des choses qui tombent,  2012 , 304 p. , Les Réputations, 2014 192 p. Le Corps des ruines, 2017, 512 p.

COSTA RICA 

Carlos Cortés (San José, 1962) est écrivain et journaliste au Costa Rica. De ses vingt livres écrits dans tous les genres et publiés en Amérique centrale, au Mexique, en Espagne et en France, on retiendra les romans Cruz de olvido (1999), Tanda de cuatro con Laura (2002) et Larga noche hacia mi madre (2013) qui a reçu le Premio Centroamericano de Novela “Mario Monteforte Toledo” au Guatemala. Les éditions Gallimard ont choisi un de ses textes pour figurer dans l’anthologie Les bonnes nouvelles de l’Amérique latine (2010) et en 2011, il a participé au programme « Les 25 secrets littéraires les mieux gardés d’Amérique latine », lors de la Feria Internacional del Libro (FIL) de Guadalajara.

CUBA

Padura, Leonardo : Leonardo PADURA est né à La Havane en 1955. Diplômé de littérature hispano-américaine, il est romancier, essayiste, journaliste et auteur de scénarios pour le cinéma. Il a obtenu le Prix Café Gijón en 1997, le Prix Hammett en 1998 et 1999 ainsi que le Prix des Amériques Insulaires en 2002. Leonardo Padura a reçu le Prix Raymond Chandler 2009 pour l’ensemble de son œuvre. Il est l’auteur, entre autres, d’une tétralogie intitulée Les Quatre Saisons qui est publiée dans une quinzaine de pays. Ses deux derniers romans, L’homme qui aimait les chiens (2011) et surtout Hérétiques (2014) ont démontré qu’il fait partie des grands noms de la littérature mondiale.  RomansSérie Mario Conde : Cycle Les Quatre Saisons : Passé parfait (Pasado perfecto) (1991) – Prix des Amériques insulaires 2002 – Vents de carême (Vientos de cuaresma (1994) – Électre à La Havane (Máscaras (1997) – Prix Café Gijon 1995, Prix Hammet 1998 – L’Automne à Cuba (Paisaje de otoño (1998) – Prix Hammet 1999  – Mort d’un chinois à La Havane (La cola de la serpiente (2000) – Adiós Hemingway (2001) – Les Brumes du passé (La neblina del ayer (2005) – Hérétiques (Herejes (2013) – Le Palmier et l’Étoile (La novela de mi vida (2002), roman policier historique ayant pour héros le poète José María Heredia – L’Homme qui aimait les chiens (El hombre que amaba a los perros (2009), roman fondé sur les dernières années à La Havane de Ramón Mercader, l’assassin de Léon Trotski
Recueil de nouvelles : Ce qui désirait arriver (Aquello estaba deseando ocurrir (2016)

 

Valdés, Zoé :  est née à La Havane l’année où Fidel Castro prend le pouvoir à Cuba. La révolution castriste hante ses romans. Même exilés, ses personnages sont d’abord Cubains. Dans le ‘Néant Quotidien‘, elle dénonce la faillite économique du régime et les privations de liberté imposées à la population de l’île. C’est le premier livre vraiment critique à l’égard du régime qui soit écrit par un auteur vivant encore à Cuba au moment de sa publication et qui ne souhaite pas immigrer. Lorsque le roman sort en 1995, le régime de La Havane décrète Zoé Valdés ‘persona non grata’. La romancière s’installe à Paris. Avec ‘La douleur du dollar’ en 1997, elle signe son plus grand succès littéraire. Le style est à la fois cru et tendre, le propos à la fois violent et sensuel. La toile de fond décrépie, c’est La Havane. Une femme victime de l’amour tente d’y survivre en pleine période de pénurie alimentaire. Autre obsession de l’auteur : l’exil, la distance, le manque de cette terre où elle est née et qui ne veut plus d’elle. Ce sentiment lui inspire ‘La Sous-développée‘ et ‘Café nostalgia‘. Sa production littéraire est conséquente : trois romans publiés en 2000. En 2002, ‘Les Mystères de La Havane’, moins politique et plus ethnographique, évoque les légendes cubaines. Quelques titres : L’Eternité de l’instant, Louves de mer, Trafiquants de beauté, Cher premier amour, Une habanera à Paris, La douleur du dollar, La sous-développée. 

GUATEMALA

GUYANE 

HONDURAS 

MEXIQUE

NICARAGUA

PANAMA 

PARAGUAY 

PEROU

Roncagliolo Santiago :  Né à Lima (Pérou) en 1975, Santiago Roncagliolo a passé une partie de son enfance au Mexique. Scénariste pour la télévision et le cinéma, traducteur et critique littéraire, il est l’auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles. En Espagne, la FNAC l’a désigné comme le meilleur talent littéraire de l’année 2003. Avril rouge, son premier livre traduit en français et déjà publié dans une dizaine de pays, a gagné en 2006 le prestigieux prix Alfaguara.

URUGUAY

Onetti, Juan Carlos : né le 1er juillet 1909 à Montevideo et mort le 30 mai 1994 à Madrid, est un écrivain uruguayen, célèbre, entre autres, pour ses romans La Vie brève (1950), Les Bas-Fonds du rêve (1959), Le Chantier (1961) et Ramasse-Vioques (1964) et. Il s’exile en Espagne après avoir été incarcéré, pour sa participation à un jury, par la dictature uruguayenne

VENEZUELA

EQUATEUR

 

4 Replies to “DESTINATION : Amérique Latine (sauf Argentine)”

  1. Bonjour,
    J’aime beaucoup la littérature latino américaine. Il n’y a pas très longtemps j’ai découvert
    « Nager nues » dune auteure chilienne Carla GUELFENBEIN. Roman très intéressant et qui pourrait être dans votre liste.
    Pour Cuba il y a également Leornado PADURA.

    1. Merci beaucoup pour vos informations. La page est actuellement en construction. J’avais noté PADURA mais je ne connaissais pas Carla GUELFENBEIN que je vais rajouter de ce pas ( et ajouter dans ma liste de lecture)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *