Voltenauer, Marc «Les protégés de Sainte Kinga» (RL2020)

Voltenauer, Marc «Les protégés de Sainte Kinga» (RL2020)

Auteur : Ecrivain suisse, Marc Voltenauer est né en 1973 à Genève, d’une mère suédoise et d’un père allemand et a vécu à Versoix, au bord du Léman, les vingt premières années de sa vie. Enfant, il est partagé entre sa passion pour le foot et son attrait pour une carrière de pasteur, peut-être pour suivre les traces de son grand-père, évêque au sein de l’église luthérienne de Suède. Après des études de Théologie à l’Université de Genève, Marc Voltenauer s’engage comme Secrétaire général des Unions Chrétiennes de Genève et opte ensuite pour un poste dans les ressources humaines au sein d’une banque. C’est suite à un voyage autour du monde qu’il décide de se mettre à l’écriture, et trouve à son retour son inspiration dans le pittoresque village montagnard de Gryon. Grand amateur de films et de romans policiers, il se dirige tout naturellement vers le polar.

«Le Dragon du Muveran» est le 1er roman de cet auteur mettant en scène l’Inspecteur Andreas Auer. La 2ème enquête de Auer «Qui a tué Heidi ?» est parue en septembre 2017.  « L’aigle de sang» est paru le 14 mars 2019. Le 1 octobre 2020 est sorti «Les protégés de Sainte Kinga»

Editions Slatkine et Cie – 01.10.2020 – 544 pages

Résumé : Le nouveau Marc Voltenauer, plus sombre, tout aussi incontournable. 1826. Aaron Salzberg descend d’une diligence sur la place de Bex. Il a quitté le royaume de Pologne où il est né pour venir travailler dans les mines de sel qui ont fait la fortune de cette petite ville suisse. 2020. L’inspecteur Andreas Auer est appelé en urgence : une prise d’otages est en cours dans les mines de sel de Bex, toujours en activité.
Un wagon avec un homme solidement attaché à son bord sort de l’étroite galerie souterraine et s’embrase sous le regard stupéfait des négociateurs et des forces de l’ordre. Andreas et son équipe n’ont que quelques heures pour découvrir l’identité des ravisseurs et leurs motivations. Une enquête qui les conduira à remonter jusqu’à l’origine des mines.

Mon avis : Le nouveau Marc Voltenauer est une « tuerie ». Foncez l’acheter, même si vous n’avez pas lu les précédents ! Vous les achèterez de toutes façons après ! Et quand je dis « tuerie » c’est dans tous les sens du terme… Mais que cela ne rebute pas ceux qui craignent « le carnage » car vous n’allez pas en prendre plein la tête. C’est de la violence contenue et parfaitement maitrisée qui est en soutien à l’action et non le contraire.
Ah que j’ai aimé ce livre. Non seulement la partie policière et suspense mais tout le reste ! Le volet historique, le volet psychologique, le volet humaniste, le volet touristique (même si je préfère aller visiter les mines de Bex dans de meilleures conditions 😉) : une réussite totale
Bon je reprends :
Le cadre : Les mines de sel, le sel étant au cœur de l’ouvrage (les mines mais aussi d’autres références) – en Suisse et en Pologne. Il est intéressant de relier la prise d’otages dans une mine de sel et les croyances et histoires relatives au sel, le sel dans la religion (alliance du sel)
L’ancrage géographique : Bex (Suisse) était réputé au XIXème siècle pour ses cures dans les salines – Les mines de sel de Pologne.
Le volet historique : du XIX ème au XXI siècle – sur plusieurs époques (principalement 1826 et de nos jours avec une partie historique sur les SS et la « purification » des ghettos et l’extermination des juifs de Bochnia en 1943).
L’humanisme : contre le fanatisme et l’intégrisme religieux (ce n’est pas la première fois que l’auteur en parle) –
L’ancrage culturel : les légendes (Sainte Kinga, Sainte Barbe) et les références littéraires, religieuses, politiques : l’œuvre cinématographique de Charlot ;
L’ancrage industriel : les mines de sel et leur évolution au cours des siècles. Un monde sépare la visite en compagnie d’Alexandre Dumas et en compagnie des preneurs d’otages et de l’équipe d’Andreas Auer !
L’ancrage religieux des fanatiques : endoctrinement de l’extrême-droite et des extrémistes en détournant les versets de la Bible et toute la problématique de la radicalisation en se servant de l’ignorance.
Volet social : lutte contre les injustices et discriminations de toutes sortes (les migrants, le racisme anti-juifs, les LGBT, les oubliés de la société. Mise en lumière des communautés religieuses qui refusent le progrès, la liberté religieuse, couvrent les agressions des prêtres sur les jeunes garçons et autres.
Volet touristique : allez visiter les mines de Bex et le musée de Charlie Chaplin…
L’action : Prise d’otage dans les mines de sel de Bex. Une négociation menée de main de maître entre la police et le preneur d’otages. Reste une question : qui est le maître dans la négociation? Ce qui est extrêmement bien vu dans ce roman est l’approche psychologique de cette action. En effet, même si le preneur d’otage est extrêmement dangereux (et la progression de l’action vous le démontrera), il n’en demeure pas moins attachant. De plus il entretient le suspense avec des revendications qui s’expliciteront au fil des pages mais peuvent paraitre déroutantes de prime abord.  Comme l’auteur le dit, à poursuivre le fanatisme, même pour de bonnes raisons, on finit par devenir fanatique soi-même et le combat contre le mal devient le mal personnifié…
Les relations entre les personnages : les membres de l’équipe d’Auer, les otages, les preneurs d’otages, chez tous il y a des zones d’ombre qui interfèrent ou au moins soulèvent des doutes et des questionnements dans l’enquête. Une fois de plus, importance des racines des individus dans leur vie et leur comportement actuel.
Un roman qui se relie au passé et au présent, à des évènements qui se sont effectivement produits, qui donne un coup de projecteur sur les dérives de la société actuelle, sur l’intolérance. Et comme il se doit, un petit clin d’œil sympathique aux copains, avec une pensée pour l’écrivain de polars Nicolas Feuz (que je vous recommande également au passage)
Pour ceux qui aiment le côté technique, incursion dans le monde de la cybercriminalité, des hackers, dans le dark-net.et suspense jusqu’au bout !

Un très grand merci aux Editions Slatkine pour l’envoi de ce livre que j’attendais avec beaucoup d’impatience et qui m’a comblée au-delà de mes espérances. Plus je lis cet auteur et plus il m’épate !

Extraits :

Dans la culture de l’Orient, partager et manger le pain ensemble avait valeur de lien fraternel. Partager le sel revenait à sceller un pacte, celui de la fidélité entre amis.

Incarner le personnage fétiche de Charlie Chaplin s’était imposé à lui comme une évidence. Ses satires sociales dénonçaient les injustices, représentaient les oubliés de la société, créant auprès du public un vif sentiment d’empathie. Qui de mieux placé pour exprimer un profond ressenti, si ce n’était Charlot ?

Il n’y a pas de lumière sans ombre, résumait Jung. Andreas avait abondamment étudié ls travaux de la psychologie analytique. L’ombre était l’éternel antagoniste qui imposait de se confronter à ce que nous préférons ignorer de nous-mêmes. L’ombre le fascinait. Celle des meurtriers. La sienne, aussi.

« L’injustice, n’importe où, est une menace pour la justice partout », écrivait Martin Luther King.

La vie se déclinait dans les différents tons de gris. Il n’y avait pas d’un côté les victimes et de l’l’autre les coupables. C’était une vision bien trop simpliste dans laquelle l’opinion publique s’embourbait aisément. Un être humain ne pouvait pas être réduit à ses actes, aussi odieux soient-ils.

Infos : Sainte Kinga de Pologne, appelée aussi Kunegunda, ou Cunégonde, (1234 – 1293) fut duchesse de Cracovie au XIIIe siècle avant de finir sa vie dans un couvent de Clarisses en Pologne.
Pour la légende 🙁voir site)

One Reply to “Voltenauer, Marc «Les protégés de Sainte Kinga» (RL2020)”

  1. Je suis en train de lire ce bouquin, après une rencontre très sympathique avec l’auteur. Je suis fascinée par son écriture et le rythme de l’intrigue. Je les ai d’ailleurs tous lus, et je les recommande. Lecture passionnante. On a de la peine à le lâcher. Merci Marc pour ce super nouveau polar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *