Lenormand, Frédéric : Au service secret de Marie-Antoinette : «La Reine se confine» (2021)

Lenormand, Frédéric : Au service secret de Marie-Antoinette : «La Reine se confine» (2021)

Auteur : Couronné par les prix Historia et Arsène Lupin, Frédéric Lenormand est auteur de nombreux romans historiques. Écrire sur Marie-Antoinette lui a longtemps trotté dans la tête avant qu’il n’en parle aux Éditions de La Martinière. Pour en savoir davantage, je vous invite à aller sur la page de mon blog « Auteurs E-L »

Série : Au Service secret de Marie Antoinette : L’Enquête du Barry – Pas de répit pour la Reine  La Mariée était en Rose Bertin – La femme au pistolet d’or  La reine se confine ! – Le coiffeur frise toujours deux fois –

5ème enquête du duo Rose Bertin (modiste) et Léonard Autier (coiffeur)

Editions La Martinière – 01.04.2021 – 330 pages

Résumé :
Un bijou de drôlerie, pour les amateurs de cosy mystery à la française ! Ciel ! La reine Marie-Antoinette a attrapé la rougeole. Confinement obligatoire pour sa Majesté ! Pourtant, plus que jamais, elle doit veiller aux intérêts du royaume. De l’intervention de son duo de détectives improvisés, Rose et Léonard, dépend le sort de la guerre d’indépendance américaine. Rien de moins ! Yes, she can ! La grande organisatrice ! Distanciation royale obligatoire : Marie-Antoinette, atteinte de rougeole, se tient éloignée de son mari Louis XVI.
Qui, de toute façon, ne lui est jamais de grande utilité pour conduire le royaume ! Détective amateur n°1 ! La modiste Rose Bertin habille les plus grandes dames du royaume. Mais, lorsque la reine lui confie la mission d’enquêter sur un meurtre, Rose se révèle intransigeante. Grandes dames ou petites gens, il faut punir les criminels. Détective amateur n°2 ! Léonard Autier, coiffeur malhabile et drôle malgré lui, a un flair hors du commun pour sentir les mauvais coups.
Mais aura-t-il le courage de sortir du pétrin son ami accusé de meurtre ? Frédéric Lenormand saupoudre depuis toujours ses intrigues historiques d’un humour savoureux. Récompensé par les prestigieux prix Arsène Lupin et Historia, il est l’auteur de la série Au service secret de Marie-Antoinette dont déjà quatre autres volumes sont disponibles aux Editions de La Martinière.

Mon avis :

Et je continue à savourer les aventures de Rose Bertin et Léonard Autier, le duo de choc modiste-coiffeur au service de la Reine… Toujours aussi loufoque et sur fond historique.

En cette période de pandémie, pas étonnant que l’auteur se serve du confinement à la sauce Lenormand … La Reine pour cause de rougeole… et attention ! Si elle s’éloigne de son lieu de confinement, il y a une amende de 135 louis d’or …

Dejà les titres des chapitres : que des jeux de mots ! je cite au hasard : Le jeune homme et l’amer, Un cours de miracles… L’humour est toujours au rendez-vous.. avec les jeux de mots, parfois capillotractés … mais comme il y a notre coiffeur dans l’aventure…
J’ai adoré l’idée de confinement revue et corrigée ; et toujours le contexte historique, les escarmouches entre les protagonistes, le coté loufoque des situations… L’enquête, comme toujours, est prétexte à faire évoluer Marie-Antoinette, Rose Bertin et Léonard Autier…
Toujours une lecture divertissante…

Extraits :

Necker avait besoin de l’influence de la reine pour supprimer un « trou » dans ses finances.
– Quel est-il, ce trou ? demanda-t-elle.
– Il s’appelle Antoine de Sartine, Madame.

Notre cher banquier genevois a en effet d’autres spécialités que la finance.
–Le fromage ? supposa Louis XVI.
M. Necker nous a initiés à un concept suisse nouveau pour nous : la neutralité ! Nous avons simplement ajouté un adjectif pour créer ce que nous appellerions la « neutralité armée ». C’est comme l’autre neutralité, mais avec des canons.

Il ne resta bientôt plus que Léonard, occupé à apporter les premiers secours à la perruque en déroute.

Benjamin Franklin.
– Il est si vieux ! Il risque le coup de foudre chaque fois qu’il manipule ses fameux paratonnerres !

Le ministre de la Maison du roi a suggéré que Votre Majesté soit mise à l’amende pour un montant de cent trente-cinq louis d’or si Votre Majesté était de nouveau surprise à cinquante pas de son appartement.

Heureusement, la musique n’était pas la seule capable d’adoucir les morses.

Il y avait peu de lanternes publiques dans les quartiers pauvres, on y voyait comme dans un four.

La France réclamait un dauphin.
Marie-Antoinette commençait à être fatiguée d’entendre parler de cétacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.