Zellweger, Mark «Le pacte Allen Dulles» (2020) «Les espionnes du Salève 03»

Zellweger, Mark «Le pacte Allen Dulles» (2020) «Les espionnes du Salève 03»

Auteur : Mark Zellweger, auteur suisse, Fribourgeois, né en 1959. Diplômé d’histoire romaine de la Sorbonne et de marketing stratégique de Business Schools. Il a été directeur marketing-vente dans l’industrie pharmaceutique en Suisse et à l’Etranger une trentaine d’années. En parallèle, il fut conseiller particulier de directeurs de services de renseignement internationaux de tout premier plan. Aujourd’hui, il se consacre à l’écriture et est considéré comme le nouveau maître du roman d’espionnage par de nombreux critiques spécialisés. Certains vont jusqu’à l’inclure dans le club fermé des grands auteurs que sont : Follett, Ludlum, Clancy, Higgins.

Série : Le « Réseau Ambassador » est une toile d’araignée de renseignements gérée par le père de Mark Walpen, Ralf Walpen qui est ambassadeur et directeur de la cellule de crise aux affaires étrangères suisses. Le premier volume s’intitule L’Envol des Faucons et voit la mise en place du service de renseignements privé, le Sword, et son bras armé que sont les Faucons. Le second volume, Panique au Vatican, approfondit la découverte du Sword et nous mène du Vatican, à Pékin, en passant par le Tibet et Hong Kong. Le troisième volume, Double Jeu nous conduira de l’Afrique à la Russie. Le quatrième tome, Xtrême préjudice (sélectionné pour le Prix du Polar Suisse Romand 2017 festival Lausan’noir.) Pour tout l’or de Srinagar est le tome 5 de la série.

Série « Les espionnes du Salève » : «Les espionnes du Salève» (40-41) . « Bletchley Park » (41-42). – «Le pacte Allen Dulles» (43 – 43)
Présentation de l’auteur :
L’envers du miroir, vous mène de Genève au reste de l’Europe en guerre du 22 juin 1940 à août 1941.
Bletchley Park, couvre la période allant d’août 1941 au 11 novembre 1942, date de l’invasion totale de la France par les troupes allemandes.
Le Pacte Allen Dulles reprend la vie des héroïnes et héros du 11 novembre 1942 au 8 juillet 1943, jour de la découverte d’un corps sur le quai de la gare de Metz qui serait celui de Jean Moulin.

 «Les espionnes du Salève» Tome 3 «Le pacte Allen Dulles»
18.09.2020 – Eaux Troubles Editions – 281 pages

Résumé :
Quand l’armée allemande envahit la zone sud de la France le 11 novembre 1942, tout change pour nos Espionnes du Salève. Désormais, l’ennemi encercle Genève et le lac Léman dans sa majeure partie et les points de passages deviennent de plus en plus difficiles à franchir. Dans le même temps, la Gestapo de Barbie, Moog et d’autres s’infiltre au sein des réseau de résistance La fin d’année 42 et le début 43 s’annonce mal pour la Résistance et ce d’autant plus que la rivalité entre Résistance intérieure et Résistance Gaullienne n’arrange pas les choses.
C’est ainsi que Jean Moulin est arrêté le 21 juin à Caluire sur dénonciation. Mais qui a trahi ? Nos Espionnes vont enfin mener l’enquête et nous dire la vérité attendu depuis si longtemps. Nous retrouvons nos héroïnes qui rempliront encore une fois des missions de plus en plus dangereuses au risque de leur vie. On les retrouve à Lodz, Varsovie, Alger, Catane entre autres. Mais seront-elles toutes au rendez-vous du prochain opus ?

Mon avis :
Mais elles sont passées où les espionnes ? Elles font sacrément tapisserie ! Place à un document sur la Résistance
Je ne regrette absolument pas cette lecture très documentée qui met en lumière les réseaux de résistants, en France et à l’étranger. Dans ce livre nous croisons Jean Moulin, Joséphine Baker, Raymond Aubrac, Allen Dulles, De Gaulle, Pierre Laval, Klaus Barbie, Germaine Guérin… et bien d’autres ( 80 % des personnages ont réellement existé)
On y retrouve bien entendu le nom de familles connues à Geneve, les de Pourtalès, les de Saugy, les Brunschwig … les endroits les plus emblématiques de la ville et les villes frontières comme Annemasse, Ville-la Grand…
Comme de juste on passe par le Lutécia, quartier général de L’Abwehr, on va dans plusieurs pays , le Maroc, les prisons espagnoles.
C’est un livre qui nous en apprend beaucoup sur le démantèlement des réseaux de résistants , sur les filières d’évasion, sur le rôle de la Suisse (Genève, Berne) … sur l’importance des femmes dans la lutte contre les occupants ( on y croise Gabrielle Picabia dont il a également été question dans le roman « la carte postale » d’Anne Berest) . Il parle également des atroces expériences menées dans les camps sur les prisonniers sur lesquels on testait des substances diverses et variées.

J’ai appris que le Journal de Genève éditait son Journal en deux versions, pour la France et pour la Suisse.
Ce livre clôt la trilogie des Espionnes du Salève qui met en lumière les choses accomplies depuis la Suisse pendant la Deuxième Guerre Mondiale.  Alors certes c’est très intéressant du point de vue historique, mais coté roman …

Extrait:

[…] la lecture quotidienne et comparée des deux versions du Journal de Genève. Ce dernier sortait dans la France voisine avec un contenu épuré, clairement censuré alors que la version suisse exprimait beaucoup plus d’opinions, y compris sur l’Allemagne nazie. Cette lecture comparée se révélait souvent fort instructive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.