Higashino, Keigo «La Fleur de l’illusion» (RL2016)

Higashino, Keigo «La Fleur de l’illusion» (RL2016)

Auteur : Keigo Higashino né le 4 février 1958 à Osaka sur l’île d’Honshū, est un écrivain japonais, auteur de romans policiers.

Il est l’auteur d’une série qui met en scène le Physicien Yukawa : Le Dévouement du suspect X (2011) , Un café maison (2012), L’Équation de plein été (2014).

Et de plusieurs autres romans : La Maison où je suis mort autrefois (2010)La Prophétie de l’abeille (2013) – La Lumière de la nuit (2015)La Fleur de l’illusion (2016)Les doigts rouges (2018) –  

Résumé : Lino vient de perdre son cousin Naoto. Personne ne comprend pourquoi ce dernier a mis fin à ses jours : il ne montrait aucun signe de dépression et son groupe de musique était aux portes du succès. À l’occasion du drame, la jeune femme se rapproche de son grand-père. Elle découvre alors ses extraordinaires cultures de fleurs. Fascinée, elle lui propose de tenir un blog pour présenter son travail. Le grand-père accepte mais à une condition : ne rien poster sur une certaine fleur jaune qu’elle a vue chez lui. Quelques jours plus tard, Lino rend visite à son aïeul et retrouve son corps sans vie.
S’apercevant que le pot contenant l’énigmatique fleur jaune a disparu, elle décide de mettre en ligne une photo du cultivar. Rapidement, un certain Gamo Yosuke, qui se prétend botaniste, la contacte, lui conseille de supprimer la photo et de lui apporter la fleur. Chez lui, elle fait par hasard la connaissance de son jeune frère Sota, qui ne comprend pas pourquoi son aîné s’intéresse à cette fleur et s’est fait passer pour un botaniste alors qu’il travaille dans la police. Lino et Sota se mettent à enquêter ensemble pour découvrir ce qui se cache derrière cette mystérieuse fleur.

Minutieux orfèvre, Keigo Higashino a conçu sa Fleur de l’illusion comme un véritable origami policier. Le lecteur y admire tour à tour la fantastique complexité des innombrables plis, l’extrême raffinement de la forme et la trompeuse simplicité d’un art subtil.

Mon avis :

Une fois encore je suis sous le charme des romans de cet auteur japonais, moi qui ne suis en général pas attirée par ce qui vient du pays du soleil levant. Pas de violence, beaucoup de délicatesse, des personnages attachants, une intrigue construite patiemment et qui permet d’explorer les recoins de l’âme humaine. La vie n’est pas facile pour les jeunes au Japon … Entre le modernisme et les traditions… On explore non seulement les pistes de l’intrigue mais le passé et le présent. Les relations conflictuelles au sein d’une famille, les non-dits, le poids du passé qui affleure, la jeunesse qui est perdue face à l’avenir… Belle intrigue et jolie peinture du Japon d’aujourd’hui. Je vais enchainer sur les autres livres de cet auteur que je n’ai pas encore lus…

Extraits :

“Tu n’as pas encore trouvé ce que tu as envie d’apprendre, c’est tout.” Des mots d’encouragement, mais aussi un avertissement : la fuite en avant n’était pas une solution.

Il parlait avant tout à ses fleurs. Vous avez remarqué tous les pots dans son jardin ? Ce qu’il préférait dans la vie, c’était s’en occuper. Il disait souvent que les fleurs, elles, ne mentent pas. Voilà pourquoi je pense que seules les fleurs savent ce qui s’est passé.

Le nucléaire a trop mauvaise presse aujourd’hui. Quelqu’un qui y travaille aura du mal à trouver une fille avec qui se marier, et s’il a des enfants, il est à craindre qu’ils ne soient ostracisés à l’école.

Quand tu m’expliques quelque chose, je me dis que tu ne peux qu’avoir raison.
— Ce ne sont que des déductions. Je n’ai aucune preuve.
— C’est encore plus fort. Avec des preuves, tout le monde peut y arriver.

Ce n’est pas parce qu’on fait longtemps quelque chose que c’est bien.

Les enfants ne sont pas sur terre pour réaliser le rêve de leurs parents.

Finalement, on se ressemble tous les deux. On a tous les deux suivi une voie à laquelle on croyait, et on s’est égarés en route.

Tous les héritages ne sont pas positifs ici-bas

Si on ne risque rien à ne rien faire, cela ne pose pas de problème. Quand ce n’est pas le cas, il faut bien que quelqu’un prenne la relève. Je suis prêt à le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *