Jaquet, Corinne « Café-crime à Champel » (1998)

Jaquet, Corinne « Café-crime à Champel » (1998)

Autrice : Née à Genève en 1959. Elle poursuit des études de sciences politiques qui sont couronnées en 1983 par une licence de sciences politiques (mention études internationales). Elle entre quelques semaines plus tard au journal La Suisse. En 1984, elle se consacre aux faits divers et à la chronique judiciaire. Quand elle quitte le quotidien, en 1992, elle reste toutefois en poste au Palais de Justice de Genève, où elle travaille pour Le Nouveau Quotidien, pour Le Matin, mais surtout pour l’agence Associated Press. Elle a différents ouvrages à son actif, parmi lesquels une dizaine de romans policiers se situant dans les quartiers de Genève, sa ville natale.
Romans :  Le Pendu de la Treille (1997) – Café-crime à Champel (1998) – Fric en vrac à Carouge (2000) – Casting aux Grottes (2000) – Les Eaux-Vives en trompe-l’œil (2002) – Les Degrés-de-poule (2003) – Bain fatal aux Pâquis (2005) – Les larmes de Saint-Gervais (2006) – Maudit foot! (2008) –    «Zoom sur Plainpalais» (2011) – , « Aussi noire que d’encre » (2013)« L’ombre de l’aigle » (2014),
Nouvelles policières
 : Genève Sang Dessus Dessous (Nouvelles policières en collaboration avec S. Mamboury, A. Klopmann, E. Golay et L. Jorand), Slatkine (Genève), 2014  – Genève Trois pour Sang (Nouvelles policières en collaboration avec S. Mamboury, A. Klopmann), Slatkine (Genève), 2017
Ouvrages pour la Jeunesse : Monsieur Chose et le collectionneur de mots, Slatkine (Genève), 2005 – Monsieur Chose et la flamme olympique, Slatkine (Genève), 2007 – Monsieur Chose contre Big Ben, Slatkine (Genève), 2009 – Monsieur Chose au pays des astronautes, Slatkine (Genève), 2012 – Monsieur Chose et la Marmite de l’Escalade, Slatkine (Genève), 2013 – L’Étrange Varappe, Slatkine (Genève), 2015

Editions Luce Wilquin – Noir Pastel –  (1998) 206 pages / Les Éditions du Chien Jaune – Poche – mai 2017 – 218 pages

Résumé : Une handicapée est retrouvée morte dans sa cuisine, au cœur d’un appartement cossu du quartier chic de Champel, à Genève. A-t-elle été victime d’une jalousie familiale ? Ou le mobile du crime se cacherait-il dans son passé ? Le commissaire Simon, suivi bien sûr comme son ombre par la journaliste Alix Beauchamps, mène ici une enquête d’autant plus difficile qu’elle se déroule dans le quartier de son enfance.

Mon avis :
Toujours un plaisir de lire un roman policier qui se déroule dans ma ville , et encore plus dans un quartier que je connais bien !
Pour ceux qui y ont vécu à l’époque à laquelle se déroule l’enquête, on se sent en pays conquis… La Migros de Contamines… j’y ai fait mes courses pendant toute mon enfance…

Le Commissaire et la journaliste qui mènent leur enquête en parallèle et qui se rendent compte qu’ils ont tous les deux habité dans l’immeuble ou à été commis le crime… Drôle de coïncidence.
Les secrets de famille, les différences de classes sociales entre les notables de Cologny et les habitants de la ville …  les problèmes de la drogue, les riches revanchards et dégénérés… et je ne vous en dis pas davantage pour vous laisser découvrir par vous-même la Genève des années 90…

J’ai passé un bon moment, délassant, comme chaque fois que je tombe sur un livre de cette autrice. Merci à la personne qui l’a déposé dans la boite à livre du coin de la rue…

 

 

Extraits :

Hélas, l’ancienne propriétaire du commerce avait tourné la page de sa vie ; un personnage qui disparaît, et c’et tout un quartier qui prend un coup de vieux…

Dissimuler des faits à la police était une chose, aller à la messe avec un tel poids sur la conscience en était une autre.

Si c’est lui ton destin, la vie a dû se tromper de recette !

Il y a différents parfums dans cette affaire. Le soufre et la naphtaline du côté de Cologny, et bien plus moche encore : partout flotte une odeur aigre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.