Jónasson, Ragnar «Sigló» (RL2020)

Jónasson, Ragnar «Sigló» (RL2020)

Auteur : Islandais, né à Reykjavik , 1976. Il a découvert à 13 ans les livres d’Agatha Christie et a commencé à les traduire en islandais à 17 ans! Ses grands-parents sont originaires de Siglufjördur, la ville où se déroule Snjór, et où a grandi son père. Avocat et professeur de droit à l’Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers «Iceland Noir ».
C’est l’agent d’Henning Mankell qui a découvert Ragnar Jónasson et vendu les droits de ses livres dans quinze pays. Mörk a été élu « Meilleur polar de l’année 2016 » selon le SundayExpress et le Daily Express, et a reçu le Dead Good Reader Award en Angleterre.

Série Dark Iceland :   6ème tome

Tome 1 Snjór (Neige), Tome 2 Mörk (Frontière) – Tome 3 Nátt (Nuit) (2018) – Tome 4 Sótt (Fièvre) (2018) Tome 5 Vík (Baie) (2019) !! se passe avant le tome 4 – Tome 6 Sigló (2020)

Editions La Martinière – 03.09.2020 – 263 pages

Résumé : A Siglufjördur, « Sigló » pour les plus connaisseurs, petit port de pêche au nord de l’Islande, les ténèbres hivernales se sont dissipées. La vie y est paisible. Mais quelques jours avant Pâques, Ari Thór, l’inspecteur de la police locale, est appelé au beau milieu de la nuit : le corps d’une adolescente a été retrouvé gisant dans la rue principale. Un meurtre paraît peu plausible dans une bourgade aussi calme.
Pourtant, non loin de là, dans une maison de retraite, un vieil homme sénile a écrit sur les murs de sa chambre : Elle a été tuée. Et s’il disait la vérité ? Après plusieurs aimées passées à Sigló, l’inspecteur Ari Thór s’y sent toujours comme un étranger. Jongler avec son travail et sa vie de famille est un casse-tête. Mais l’enquête se complique, et le temps presse : une nouvelle tempête de neige pourrait bien paralyser toute la ville.
Par l’auteur de Snjór et de La Dame de Reykjavík.

Mon avis :  Toujours dans la continuité des cinq tomes précédents. On retrouve Ari, comme on rechausse de bonnes vieilles pantoufles dans ce coin perdu de l’Islande, Siglufjördur, qui devient il faut le dire, de moins en moins perdu. Un polar doux dans une atmosphère ouatée. On retrouve les personnages dont on a fait connaissance précédemment et on fait un petit bout de chemin avec Ari, qui devient de moins en moins étranger dans le décor.
Attention ! Que ce soit un polar « doux » ne signifie pas que l’enquête est peu intéressante ! Loin de là. Ce qui semble évident au premier abord est loin de l’être et une intuition en entraîne une autre. C’est une ambiance qui n’est pas trépidante, l’intrigue s’installe en douceur, les interrogations et les soupçons surgissent peu à peu , et la toile se tisse …
J’aime bien ces ambiances hivernales et j’ai passé un bon moment avec Ari et ses doutes… Une saga qu’il convient de lire dans l’ordre car une grande partie du charme vient les liens qui se créent avec les personnages.

Extraits :

Je n’en aurais probablement rien fait. On attend, on tergiverse, et finalement on reste prisonnier de sa routine

Il avait mis du cœur dans sa lecture, l’avait peut-être encore plus savourée que le petit. Cet instant partagé avait quelque chose de symbolique, il représentait en quelque sorte tous les souvenirs qui ne prendraient jamais forme, tous ces jours qu’il allait manquer dans l’éducation de son fils.

il avait fini par attendre des gens le pire plutôt que le meilleur.

Ari ne nourrissait pas un grand intérêt pour l’histoire. S’il avait un peu de temps libre, il préférait le passer à écouter de la musique et à essayer de se vider l’esprit plutôt que de l’encombrer d’événements révolus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *