DESTINATION : LA SUISSE et ses auteurs

DESTINATION : LA SUISSE et ses auteurs

 

LA SUISSE et ses AUTEURS

un site consacré à la littérature suisse : http://www.viceversalitterature.ch/

Sur le blog la recap des livres chroniqués : https://www.cathjack.ch/wordpress/?cat=28

ARDITI, Metin : Metin Arditi est un romancier suisse d’origine turque. Envoyé spécial de l’UNESCO pour le dialogue interculturel, il accomplit de fréquents voyages en Israël et en Palestine, en Turquie et en Arménie. A Genève, il préside la fondation Pôle Autisme.
Ses romans : Victoria-Hall, (2004) – Dernière Lettre à Théo, (2005 Actes Sud) – La pension Marguerite, (2006) – L’imprévisible, (2006) –  : La fille des Louganis, (2007) – Loin des bras, (2009) – Le Turquetto, (2011 – Prix Jean Giono) – Prince d’orchestre, (2012) – La confrérie des moines volants, (2013) – Juliette dans son bain, (2015) – L’enfant qui mesurait le monde, (2016 – Prix Méditerranée 2017) – Mon père sur mes épaules, (2017) – Carnaval noir (2018)

 BUTI , Roland : Né à Lausanne en 1964, Roland Buti y fait des études de lettres et d’histoire, qu’il achève en 1996 par la rédaction d’une thèse remarquée sur l’extrême droite en Suisse entre 1919 et 1945. Après un recueil de nouvelles, Les Ames lestées, parues en 1990, il publie en 2004 Un Nuage sur l’œil, premier roman couronné par le Prix Bibliomédia Suisse 2005 et retenu dans la Sélection Lettres frontière 2008. En 2007 paraît Luce et Célie, puis en 2013, c’est la consécration avec « Le Milieu de l’horizon » (Editions Zoé 04/2013) un texte couronné de nombreux prix littéraires (Prix suisse de la littérature 2014, Prix du public RTS 2014, sélectionné pour le Médicis 2013).

CAPUS, Alex : Alex Capus est né en Normandie en 1961, d’un père français et d’une mère suisse. Il vit jusqu’à l’âge de cinq ans à Paris, puis part s’installer en Suisse avec sa mère. A Bâle, il étudie la philosophie, l’histoire et l’ethnologie. Traduite dans de nombreuses langues, son œuvre a été récompensée par le grand prix de Pro Helvetia.
Alex Capus est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages dont certains sont disponibles en français: « Un avant-goût de printemps » (Autrement, 2007), « Le roi d’Olten » (Bernard Campiche, Suisse 2011). Le Prix du public de la RTS 2013 lui est attribué pour « Léon et Louise » (Actes Sud, 2012), « Le Faussaire, l’espionne et le faiseur de bombes » ( Actes Sud, 2015), « Voyageur sous les étoiles » (Actes Sud 2017),

CHALLANDES, Pierre : Pierre Challandes est né à Lausanne en 1943. En 1969, avec seulement 5 000 francs suisses, son épouse et lui partent à travers le Sahara et l’Afrique de l’Ouest. Pendant un an et demi ils parcourent 39 000 km en 2 CV Citroën. A leur retour, la décision est prise : se lever non pas pour travailler, mais pour le plaisir de réaliser ses passions, ses rêves et de rencontrer son prochain. En 1972, l’auteur crée un parc d’accueil pour animaux sauvages. Il y travaille bénévolement jusqu’à ce jour, exerçant divers métiers pour nourrir sa famille et les pensionnaires du parc. En 2010, libéré des travaux journaliers du parc, il profite de toutes les possibilités pour entreprendre des expéditions dans les contrées les plus reculées de notre Terre, ferments peut-être de futurs écrits.  Il publie «La main» (2017)

DICKER, Joël : Joël Dicker est né à Genève en 1985. Son premier roman, Les Derniers Jours de nos pères, a reçu les Prix des écrivains genevois en 2010. Il a publié en 2012 La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, qui a obtenu successivement le Prix de la Vocation Bleustein-Blanchet, le Grand Prix du Roman de l’Académie française et le 25e Prix Goncourt des Lycéens. En 2015 il a publié Le Livre des Baltimore et en 2018 « La disparition de Stephanie Mailer ».

DUSAPIN, Elisa Shua : Née en 1992 d’un père français et d’une mère sud-coréenne, Elisa Shua Dusapin grandit entre Paris, Séoul et Porrentruy. Diplômée en 2014 de l’Institut littéraire suisse de Bienne (Haute Ecole des Arts de Berne), elle se consacre à l’écriture et aux arts de la scène, entre deux voyages en Asie de l’Est. »Hiver à Sokcho » est son premier roman. (Editeur : Zoé (Genève) – Prix Robert Walser 2016 – prix Régine Deforges 2017 – Prix Alpha – Sélectionnée pour le René Fallet 2017, pour le prix Françoise Sagan 2017, pour le Prix du public de la RTS 2017 – ) « Les billes du Pachinko », son deuxième roman est sorti en 2018

FEUZ, Nicolas  : Né en 1971, Nicolas Feuz a exercé les professions d’avocat et de juge d’instruction. Il est actuellement procureur de la République du canton de Neuchâtel, en Suisse. Depuis plus de 16 ans, il s’est spécialisé dans la lutte contre le trafic de stupéfiants. Nicolas Feuz a étudié le droit à l’Université et obtenu le brevet d’avocat, avant d’être élu en 1999 comme juge d’instruction, puis en 2008 comme président du collège des juges d’instruction, et enfin en 2011 comme procureur de cette petite République helvétique. En 2010, il s’est lancé dans l’écriture de romans noirs, mêlant librement réalité du terrain et fictions obscures.
Il est l’auteur de sept polars publiés à compte d’auteur : La trilogie Massaï (ILMORAN, l’avènement du guerrier (2010) – ILAYOK, le berceau de la folie (2011) – ILPAYIANI, le crépuscule massaï (2012) -) La septième vigne (2013) – EMORATA, pour quelques grammes de chair (2014) – Les Bouches (2015) – Horrora borealis (2016) – EUNOTO, les noces de sang (2017) – Le Miroir des âmes (Slatkine 23.08.2018)

INCARDONA, Joseph : Né en à Lausanne, est un écrivain, scénariste et réalisateur suisse. Riche de sa culture suisse et italienne, admirateur de la vitalité des écrivains de la péninsule, il puise ses références dans le roman noir – « roman social » par excellence – et la littérature américaine du XXe siècle (John Fante, Jack Kerouac, James Lee Burke, Charles Bukowsky.). « Lonely Betty » paru en 2010 chez Finitude, éditeur bordelais, a obtenu le Grand Prix du Roman Noir à Beaune.
En 2015, son roman « Derrière les panneaux il y a des hommes« , publié aux Éditions Finitude, remporte le Grand prix de littérature policière. En 2018, « Permis C » obtient le Prix du Roman des Romands.

JAQUET, Corinne : Corinne Jaquet poursuit des études de sciences politiques qui sont couronnées en 1983 par une licence de sciences politiques (mention études internationales). Elle entre quelques semaines plus tard au journal La Suisse. En 1984, elle se consacre aux faits divers et à la chronique judiciaire. Quand elle quitte le quotidien, en 1992, elle reste toutefois en poste au Palais de Justice de Genève, où elle travaille pour Le Nouveau Quotidien, pour Le Matin, mais surtout pour l’agence Associated Press. Elle a différents ouvrages à son actif, parmi lesquels une dizaine de romans policiers se situant dans les quartiers de Genève, sa ville natale : «Zoom sur Plainpalais» (2011) , « Aussi noire que d’encre » (2013)« L’ombre de l’aigle » (2014), « Bain fatal aux Pâquis (2015)

MAHAIM, Annik : née en 1951 à Lausanne (Suisse), de père suisse et de mère franco-mauricienne. Elle a fait des études de Lettres à Lausanne.

SABOLO, Monica :: Née à Milan, Monica Sabolo a grandi à Genève en Suisse où elle fait ses études. Après un investissement dans l’action pour la défense pour les animaux, au sein du WWF en Guyane puis au Canada, elle a l’opportunité de travailler à Paris en 1995 comme journaliste pour un nouveau magazine français Terre et Océans. Monica Sabolo passe dans les rédactions des magazines Voici et Elle. Au lancement de Grazia (Mondadori France), Monica Sabolo est recrutée comme rédactrice en chef « Culture et People ». Après « Le roman de Lili », elle signe avec « Jungle » son second roman. Début 2013, elle prend un congé sabbatique de quelques mois pour écrire un troisième roman, « Tout cela n’a rien à voir avec moi », pour lequel elle reçoit le prix de Flore. En janvier 2014, Monica Sabolo quitte Grazia et le journalisme pour se lancer dans une nouvelle activité : l’écriture de scénario. En 2015 elle publie « Crans-Montana », puis en 2017 « Summer »

SUTER, Martin ( voir page spéciale)

TINGUELY, Pierre-Yves :  Né en 1959, Pierre-Yves Tinguely possède la double nationalité franco-suisse. Après plusieurs années à Genève, il vit aujourd’hui à Annemasse où il poursuit sa carrière de graphiste indépendant. Amateur d’art déco, de rock des années cinquante et d’art en général, il est avant tout passionné par l’écriture à laquelle il consacre l’essentiel de ses loisirs.
Ses romans : « Codex Lethalis » (02/2013) « L’axe du sang » (2014)

VELLAS, Christian : Christian Vellas est journaliste et écrivain. Il a fait son service militaire comme matelot. Il a suivi une formation d’électronicien, avant d’intégrer l’équipage d’un ravitailleur de sous-marins. Journaliste, il est ancien chef d’édition de la « Tribune de Genève » (1970-2001). Il a notamment publié des centaines de chroniques, dont certaines ont été réunies en trois volumes. Historien, spécialiste de l’histoire de Genève, huit de ses ouvrages ont été consacrés à Genève. Il a notamment signé aux Éditions Slatkine « Les légendes les plus étranges de Suisse » (2013), ainsi que des romans tels « La Corneille Bonaparte » (2012), « Le Roi de l’île Trouvée » (2014) ou « Qui a mangé mes enfants? » (2016).

VERDAN, Nicolas : Nicolas Verdan est né à Vevey en 1971. Son chemin l’a conduit à plusieurs reprises au Proche-Orient et sa vie se partage entre la Suisse et la Grèce, sa seconde patrie.
– Le Rendez-vous de Thessalonique – (Prix Bibliomedia Suisse 2006 pour son premier roman) – Chromosome 68 – Saga. Le Corbusier  – Le Patient du docteur Hirschfeld – Prix du Public de la RTS 2012 et Prix Schiller 2012 – Le Mur Grec, 2015 –

VOLTENAUER, Marc : Ecrivain suisse, Marc Voltenauer est né en 1973 à Genève, d’une mère suédoise et d’un père allemand et a vécu à Versoix, au bord du Léman, les vingt premières années de sa vie. Enfant, il est partagé entre sa passion pour le foot et son attrait pour une carrière de pasteur, peut-être pour suivre les traces de son grand-père, évêque au sein de l’église luthérienne de Suède. Après des études de Théologie à l’Université de Genève, Marc Voltenauer s’engage comme Secrétaire général des Unions Chrétiennes de Genève et opte ensuite pour un poste dans les ressources humaines au sein d’une banque. C’est suite à un voyage autour du monde qu’il décide de se mettre à l’écriture, et trouve à son retour son inspiration dans le pittoresque village montagnard de Gryon. Grand amateur de films et de romans policiers, il se dirige tout naturellement vers le polar.
Romans : «Le Dragon du Muveran» ( 2016) –  «Qui a tué Heidi ?» (09. 2017)

 

WOBMANN, Fanny : Fanny Wobmann est née en 1984 à La Chaux-de-Fonds. Titulaire d’un master en sociologie et muséologie de l’Université de Neuchâtel, elle consacre son temps aux milieux artistiques (théâtre, galeries, écriture). Membre de l’AJAR. Il s’agit de son deuxième roman, le premier, « La Poussière qu’ils soulèvent » est sorti en 2013
En janvier 2017 parait  « Nues dans un verre d’eau » de Fanny Wobmann (Flammarion – 160pages )Ce roman  a été sélectionné parmi plus de 60 livres par le jury du Prix du public 2018 du Salon du Livre de Geneve.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *